À emporter, Audio, Musique symphonique

Leoš Janáček et le miracle Nott

Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Sinfonietta pour orchestre ; Taras Bulba, rhapsodie pour orchestre ; la Petite renarde rusée, suite pour orchestre (arrangement de Frantisek Jílek). Bamberger Symphoniker, direction : Jonathan Nott. 1 SACD hybride Tudor. Référence 7135. Enregistré en 2005 à Bamberg. Notice de présentation en allemand, anglais et français. Durée 61’42’’

 

Les Clefs ResMusica

Chaque disque du tandem / Bamberger Symphoniker est une véritable merveille. Après avoir marqué la discographie des Symphonies de Schubert, de la Symphonie n°5 de et de la Symphonie n°3 de Bruckner, ils s’attaquent à quelques pièces emblématiques de Janacek. Fondé en 1946 par des membres de l’ancienne Philharmonie allemande de Prague suite à l’occupation par les Soviétiques de la Tchécoslovaquie, l’orchestre de Bamberg s’est rapidement imposé comme l’une des meilleures formations allemandes sous la baguette de chefs d’orchestre comme Clemens Krauss, Hans Knappertsbusch, Eugen Jochum, Horst Stein et Ingo Metzmacher. Depuis 2000, le chef d’orchestre britannique assure la direction musicale de l’ensemble. L’entente entre les musiciens et leur chef est totale et la phalange bavaroise s’illustre lors de nombreuses tournées internationales où elle livre des prestations exemplaires de cohésion et de fini instrumental (lire ici la chronique d’un concert à Bruxelles).

L’approche de Janáček par Nott semble marquée par une grande attention portée à l’équilibre entre les lignes mélodiques et à la fluidité du discours. On est certes loin des interprétations bourrues et paysannes de certains chefs tchèques comme Bretislav Bakala (Supraphon), Vaclav Talich (Supraphon) ou de l’incroyablement lent enregistrement d’Otto Klemperer au Concertgebouw d’Amsterdam (Music&Arts), mais cette vision est particulièrement convaincante. Cette approche sied à merveille à une Sinfonietta exemplaire dont les nuances sont merveilleusement dosées alors que les dynamiques sont saillantes. L’interprétation de Taras Bulba est de la même eau, mais on regrette un léger manque de pugnacité. Synthétisé en suite orchestrale par le grand chef d’orchestre Frantisek Jilek, l’opéra la Petite renarde rusée, est magnifié par une lecture narrative, qui flatte l’infinie poésie de cette pièce unique.

Ce disque, comme la plupart les enregistrements du label suisse Tudor bénéficie d’une prise de son d’une lisibilité et d’un galbe d’exception, qui rendent chaque détail perceptible tout en donnant l’impression que l’orchestre joue dans son salon. Ce superbe produit nous change des trop nombreuses publications de concerts à la dynamique et à l’impact flous.

Au final, cette nouvelle étoile au palmarès de Jonathan Nott et de son orchestre de Bamberg nous rend impatient d’entendre les prochains disques Mahler et Stravinsky annoncés.

(Visited 178 times, 1 visits today)

Plus de détails

Leoš Janáček (1854-1928) : Sinfonietta pour orchestre ; Taras Bulba, rhapsodie pour orchestre ; la Petite renarde rusée, suite pour orchestre (arrangement de Frantisek Jílek). Bamberger Symphoniker, direction : Jonathan Nott. 1 SACD hybride Tudor. Référence 7135. Enregistré en 2005 à Bamberg. Notice de présentation en allemand, anglais et français. Durée 61’42’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.