À emporter, Audio, Musique symphonique

Le Mahler très humain de Bruno Maderna

Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : Symphonie n°9 en ré majeur. BBC Symphony Orchestra, direction : Bruno Maderna. 1 CD BBC Legends. Référence BBCL 4179-2. Enregistré en concert le 31 mars 1971 au Royal Festival Hall de Londres. Notice de présentation excellente et exhaustive : en anglais, allemand et français. Durée : 79’16

 

(1920-1973), fut une personnalité essentielle de la musique au XXe siècle. Compositeur, il est l’auteur de partitions sérielles d’un grand intérêt ; professeur, il diffusa son savoir de Milan à Tanglewood en passant par Salzbourg. Chef d’orchestre, il se dépensa sans compter pour la musique de son temps tout en s’intéressant aux compositeurs alors peu joués (il est l’auteur d’une édition de l’Orfeo de Monteverdi). Tombé « amoureux », comme il le dit, sur le tard, de la musique de Mahler, il possédait à son répertoire une grande partie de ses symphonies. Les éditeurs pirates Arkadia et Hunt proposèrent au début de l’ère du disque compact, différents témoignages avec des orchestres symphoniques de la RAI. Hélas, la modestie des orchestres, passablement égarés dans une musique qui dépassait le niveau technique moyen de l’époque, et la pauvreté des prises de son, ne rendaient pas justice à l’art de ce grand artiste. C’est donc avec impatience que l’on découvre cette interprétation de la Symphonie n°9 éditée par un label scrupuleux de la qualité sonore de ses éditions.

Les espoirs sont largement comblés et l’on est assurément en présence d’un témoignage très important dans la discographie de cette œuvre. Comme le rapporte la pochette de présentation à travers des propos du chef d’orchestre, le Mahler de Maderna est « humain ». Alors qu’on aurait pu croire qu’un tel musicien verserait dans une vision analytique, Maderna raconte une histoire, il campe une biographie tumultueuse des battements du premier mouvement à l’angoissant final. Ce Mahler assez rapide, brassé, tendu, dramatique est à la fois lumineux et ténébreux. Le premier mouvement est renversant, magique et crépusculaire dans un élan alternant des moments de joie et de désespoir. Les mouvements centraux sont parfaitement endiablés et burlesques tandis que le célèbre Adagio final est magnifiquement chantant, mais combatif et nullement résigné. Inattendu dans un tel répertoire en 1971, l’orchestre de la BBC livre une prestation de très haut vol. Le fondu, les ensembles, les solos sont absolument dignes d’éloges d’autant plus qu’il s’agit d’un concert.

La discographie de l’œuvre est aussi pléthorique qu’exceptionnelle : Otto Klemperer/EMI, Leonard Bernstein/DGG, Karel Ancerl/Supraphon, Herbert von Karajan/DGG, Bruno Walter/EMI, Pierre Boulez/DGG…. Mais cette interprétation intègre aisément ce prestigieux groupe de tête.

(Visited 330 times, 1 visits today)

Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : Symphonie n°9 en ré majeur. BBC Symphony Orchestra, direction : Bruno Maderna. 1 CD BBC Legends. Référence BBCL 4179-2. Enregistré en concert le 31 mars 1971 au Royal Festival Hall de Londres. Notice de présentation excellente et exhaustive : en anglais, allemand et français. Durée : 79’16

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.