Aimez-vous Brahms ?

À emporter, CD, Musique symphonique

Johannes Brahms (1833-1897) Concerto pour piano n° 2 op. 83 ; Quatre pièces pour piano op. 119. Marc-André Hamelin, piano. Dallas Symphony Orchestra, direction : Andrew Litton. 1 SACD Hyperion SACDA67550. Enregistré en janvier et février 2006. Durée : 61’41.

 

Le jeu du soliste est délié à souhait, son style pensé, réfléchi, assumé par des tempi modérés avec discernement et tout particulièrement dans ce premier mouvement aux accents si facilement exposés aux abus de manière. situe son Brahms dans la droite lignée de sa bonne intégrale Dvorak : phrasés éminemment syncopés, lignes mélodiques soulignées avec amour, le tout sur un fond d’élégance qui donne au troisième mouvement (lent) des allures de Nocturne grâce à d’imperceptibles variations de climat. Lorsqu’on saura que la prise de son est de toute beauté et que l’orchestre de Dallas sonne de manière tout à fait honorable, ce disque paraîtra hautement recommandable (ce qu’il est !)

Que manque-t-il alors à nos amours pour qu’elles soient parfaites et durables en compagnie de ce disque ? Un rien de folie sans aucun doute, ce brin de musique spontanée qui fait les très grands enregistrements. Il manque à ce disque la rigueur toujours renouvelée d’un tandem Arrau-Giulini ou la puissance en apparence improvisée de Vladimir Ashkenazy dirigé par Haïtink.

Une bonne version qui permettra de bien apprendre son concerto, toutes les aventures seront ensuite possibles.

complète cet album par l’opus 119, du meilleur Brahms et qu’il restitue avec poésie et retenue. Une fois encore l’énorme différence entre la musique orchestrale du compositeur et celle dédiée aux chambristes apparaît en toute évidence. C’est le Brahms intime qui parle ici, loin des exigences du grand spectacle. Hamelin souffre ici de la concurrence redoutable signée Arrau, Katchen et Rubinstein.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.