À emporter, Audio, Opéra

Le rôle de Don José transcendé par Georges Thill

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) : Carmen. Raymonde Visconti, Carmen ; Georges Thill, Don José ; Marthe Nespoulous, Micaëla ; Louis Guénot, Escamillo ; Robert Roussel, le Dancaïre ; Léo Mathyl, le Remendado ; Andrée Vavon, Frasquita ; Andrée Bernadet, Mercédès. Chœurs du Théâtre de l’Opéra-Comique et Orchestre Symphonique de Paris, direction : Élie Cohen. 2 CD Divine Art 27809. ADD. Enregistré entre 1927 et 1928. Notices unilingues (anglais) excellentes ; livret bilingue (français-anglais). Durée : 60’30’’- 51’37’’.

 

Dès l’apparition de l’enregistrement électrique en 1925, La Voix de son Maître et la Columbia françaises rivalisèrent d’ingéniosité pour offrir aux discophiles divers opéras, principalement français, dans des versions plus ou moins intégrales : citons, parmi les premiers gravés par Columbia, Carmen (1928), Pelléas et Mélisande (1928), Manon (1928/29), L’Heure espagnole (1929), Werther (1931), Mignon (1932), Louise (1935), Otello (1935). De plus, Columbia eut la main heureuse en engageant le ténor français (1897-1984) pour quatre d’entre eux : Carmen, Werther, Louise et Otello. Cette réédition très soignée en CD concerne le plus célèbre : Carmen. Signalons d’emblée que, contrairement à ce qu’affirme l’édition originale en 78 tours, il ne s’agit pas ici de la version complète de l’opéra, puisque n’y figurent pas les dialogues parlés ni les récitatifs chantés, ces derniers dûs à la plume d’Ernest Guiraud ; en outre certaines pages ont été abrégées, étant donné la durée limitée des disques originaux (environ 4 minutes par face).

Renseigné dans son édition en 78 tours comme Album n°87 des Columbia Masterworks, cet enregistrement pionnier de Carmen avait donc l’insigne avantage de compter parmi les interprètes, dans le rôle de Don José, l’impeccable , considéré par bien des mélomanes comme le plus grand ténor français du XXe siècle. Bien que déjà rodé à la scène au sortir du Conservatoire de Paris où il fut l’élève d’Ernest Dupré et de la célèbre basse André Gresse, ce musicien admirable et intègre ne s’estima prêt à entamer sa carrière qu’après avoir suivi ensuite, à Naples, les cours du légendaire Fernando De Lucia qui lui révéla toute la richesse d’une voix alliant la technique du bel canto au style français. La réalisation sous rubrique prend tout son sens si l’on sait que c’est précisément par le rôle de Don José qu’a débuté la véritable carrière de Georges Thill, le 15 mai 1918, à l’Opéra-Comique. Il fut le ténor lyrique et héroïque par excellence qui, avec sa voix chaude à la clarté, l’égalité, la robustesse et la vaillance rarement égalées, n’a pas été remplacé.

Le transfert en CD, réalisé par Stephen Sutton de Divine Art, et Andrew Rose de Pristine Audio, est d’un tel naturel et d’une qualité telle que la voix de Georges Thill apparaît remarquablement présente et claire, avec ses élans, ses inflexions et ses moindres nuances : le ténor est l’un des rares à donner toute sa dignité au rôle émotionnellement difficile de Don José. Il faut bien reconnaître que ses partenaires ne se situent pas au même niveau d’exception : Raymonde Visconti est une bien pâle Carmen qui tient peu compte du caractère trempé de son personnage ; par ailleurs Marthe Nespoulous parvient à nous émouvoir tout en sortant Micaëla de sa niaiserie habituelle grâce à sa fraîcheur juvénile et sa fine sensibilité, malgré une intonation pas toujours juste ; Louis Guénot campe un Escamillo honorable quoiqu’un peu raide – mais le personnage ne peut sans doute l’éviter ; les rôles secondaires sont quant à eux honnêtement tenus, même si Robert Roussel en Dancaïre n’a ni la justesse d’intonation ni le timbre agréable requis. Quant au chef d’orchestre Élie Cohen, il dirige le tout avec compétence et dynamisme, mais force est de reconnaître que l’enregistrement de l’époque favorisait plus les solistes que les chœurs et l’orchestre.

En résumé, voici donc une réédition historique bienvenue qui se distingue surtout par la présence incomparable de Georges Thill dans le rôle de Don José.

(Visited 397 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georges Bizet (1838-1875) : Carmen. Raymonde Visconti, Carmen ; Georges Thill, Don José ; Marthe Nespoulous, Micaëla ; Louis Guénot, Escamillo ; Robert Roussel, le Dancaïre ; Léo Mathyl, le Remendado ; Andrée Vavon, Frasquita ; Andrée Bernadet, Mercédès. Chœurs du Théâtre de l’Opéra-Comique et Orchestre Symphonique de Paris, direction : Élie Cohen. 2 CD Divine Art 27809. ADD. Enregistré entre 1927 et 1928. Notices unilingues (anglais) excellentes ; livret bilingue (français-anglais). Durée : 60’30’’- 51’37’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.