À emporter, Audio, Musique et cinéma

Flicka, par Aaron Zigman : attention jeune talent !

Plus de détails

Aaron Zigman : Flicka. The Hollywood Studio Symphony, direction : Aaron Zigman. 1 CD Varèse Sarabande VSD 6776. Enregistré en 2006 au Newman Stage, à la Twentieth Century Fox. Durée : 41’53’’

 

Attention jeune talent ! L’arrivée d’un nouveau venu dans la musique de films symphonique américaine est toujours prise avec beaucoup de circonspection. Que peut apporter de plus un jeune compositeur à un paysage musical déjà bien saturé, où faute d’inspiration c’est l’influence réciproque qui prévaut le plus souvent, contribuant à une dilution croissante des styles ?

montre dans Flicka, film sorti en France le 25 octobre 2006, qu’il a du métier. Du style il est peut-être trop tôt pour le dire, mais le compositeur montre une étonnante faculté de synthèse (le End Title en est l’apothéose) : à mi-chemin entre Jerry Goldsmith/Michael Kamen (Katie Steals Flicka par exemple) et Thomas Newman (Sneaking Out Of The Barn, Flicka Chase, I Can Win That Race, The Fax…), allie les mélodies à des rythmiques entraînantes et des harmonies très variées.

Les premières notes sont trompeuses. Non, ce solo de cor très doux n’augure pas d’une reprise de La Petite Maison dans la Prairie, comme le laisserait entendre le film. Les guitares acoustiques surgissent tout à coup, portant le rythme, les percussions s’en donnent à cœur-joie, la mélodie enfle avec l’orchestre, explose comme dans un feu d’artifice. L’orchestration, spectaculaire, semble renouer avec l’émotion de la grande musique de film, celle qui émeut, qui surprend, qui bouleverse et dont, depuis quelques années, seuls quelques irréductibles semblaient préserver l’existence. Lorsque l’orchestre se tait, rarement, le piano, réverbéré, les guitares folks/country, les percussions africaines, les sonorités électroniques prennent le relais avec la même grâce que Thomas Newman a su offrir aux auditeurs avec le même instrumentarium.

Rien de très original, certes (Le bien nommé The search, avec ses guitares électriques, offre tout de même des sonorités plus surprenantes) mais quelle fraîcheur ! Un écrin de grand luxe pour cette adaptation du célèbre roman Mon Amie Flicka de Mary O’Hara, réalisée par Michael Mayer.

Un disque à recommander à tous les amateurs de « grande » musique de film.

Plus de détails

Aaron Zigman : Flicka. The Hollywood Studio Symphony, direction : Aaron Zigman. 1 CD Varèse Sarabande VSD 6776. Enregistré en 2006 au Newman Stage, à la Twentieth Century Fox. Durée : 41’53’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.