À emporter, CD, DVD, Musique d'ensemble

Los Impossibles par Christina Pluhar

Plus de détails

Los Impossibles. L’Arpegiatta ; The King’s Singers ; Béatrice Mayo Felip, chant ; Patricio Hidalgo, chant ; Pepe Habichuela, guitare flamenca ; direction, harpe baroque, théorbe : Christina Pluhar. 1 CD Naïve V 5055. Enregistré en février, avril et août 2006, à la Chapelle de l’Hôpital Notre-Dame du Bon Secours, Paris. DDD. Notice bilingue (français-anglais). Durée : 51’56. Bonus DVD, Rencontres improbables, un film d’Olivier Simonnet. Durée : 32’.

 

Ce disque, qui présente tous les avantages d’une réalisation raffinée et « intelligente », n’en a pas moins l’inconvénient d’être un tout petit peu ennuyeux. Il est difficile de déterminer où le bât blesse, les musiciens sont tous superbes, la prise de son est, comme toujours chez Naïve, impeccable. Le fil rouge tendu de l’Italie à l’Espagne et au Portugal s’étend ici jusqu’au Mexique, cherchant à nous faire entendre une mélodie, un thème « idéal » ou « impossible » qui serait identique, de la source dominante (la musique des conquérants espagnols) au blues des esclaves africains ou aux chants traditionnels des Mexicains.

La musique traditionnelle de l’Amérique du Sud, ce n’est pas une découverte, est complètement inféodée à la musique ibérique. Les mexicains sont issus d’un métissage entre indiens conquis et espagnols conquérants, il n’est donc pas très surprenant que leur musique traditionnelle s’exprime à partir de thèmes musicaux espagnols.

Ce qui est plus intéressant, c’est la différence de couleur entre une musique espagnole et une musique mexicaine, c’est ce qui reste propre à l’Amérique du Sud bien que les civilisations indiennes d’avant la Conquête se soient entièrement dissoutes dans le métissage. Paradoxalement, en voulant absolument mélanger à nouveau ce qui l’a déjà été historiquement, nous prive du goût ou de la saveur particulière à la musique sud-américaine.

Mais c’est voulu, et après tout, ce n’est peut-être pas plus mal, à condition de lire attentivement le livret, qui est très instructif. Le DVD qui accompagne le disque est un très joli document sur le travail de et le plaisir que prennent ses musiciens à collaborer avec elle.

Plus de détails

Los Impossibles. L’Arpegiatta ; The King’s Singers ; Béatrice Mayo Felip, chant ; Patricio Hidalgo, chant ; Pepe Habichuela, guitare flamenca ; direction, harpe baroque, théorbe : Christina Pluhar. 1 CD Naïve V 5055. Enregistré en février, avril et août 2006, à la Chapelle de l’Hôpital Notre-Dame du Bon Secours, Paris. DDD. Notice bilingue (français-anglais). Durée : 51’56. Bonus DVD, Rencontres improbables, un film d’Olivier Simonnet. Durée : 32’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.