Artistes, Compositeurs, Entretiens, Musique et cinéma

Le compositeur Jean-Claude Petit : danse avec lui

Plus de détails

 

jcpetit1Jean-Claude Petit, compositeur et chef d’orchestre français, auteur de la musique de Beaumarchais l’Insolent, de Jean de Florette/Manon des Sources ou de Cyrano de Bergerac, est également le compositeur du film de Valérie Guignabodet, Danse avec lui, actuellement dans les salles. Jean-Claude petit a accepté de dire quelques mots sur ce film pour ResMusica.

« Ce qui m’a plu c’est le côté « vrai » de ce film. »

ResMusica : Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce film, Danse Avec lui ? L’histoire ? Le lien qui unit l’homme à l’animal ? Les acteurs ?

Jean-Claude Petit : Ce qui m’a plu c’est le côté « vrai » de ce film, la qualité des acteurs et la demande musicale de Valérie Guignabodet et de Valérie Lindon (productrice musicale).

RM : De quelle façon avez-vous abordé la composition de ce film résolument optimiste ?

JCP : Ma démarche est toujours la même. Après une première projection, je cherche LE thème du film qui sera sur les génériques et les scènes essentielles du film. Joué simplement au piano à la réalisatrice ce thème, approuvé par Valérie, devient le fil conducteur de ma musique.

RM : Quelle raison est à l’origine de l’exploitation de cette musique par téléchargement ? En tant qu’artiste pluridisciplinaire, comment jugez-vous cette évolution ?

JCP : Internet est le nouveau média incontournable y compris pour la musique de film. L’initiative de Valérie Lindon est donc légitime.

RM : Vous avez été formé au Conservatoire, vous avez fait un détour par la variété. Qu’est-ce qui vous a conduit au cinéma ? Un passage obligé ? Une suite logique ? Une passion de toujours ?

JCP : Mon métier est d’écrire la musique. Les hasards de la vie m’ont amené successivement vers le jazz, les variétés, la musique de film, la musique symphonique. Et aujourd’hui l’opéra avec Sans Famille, en création mondiale le 23 février à l’Opéra de Nice.

RM : Vous avez beaucoup écrit pour des films en costume : Cyrano, Jean de Florette, Manon des Sources, Beaumarchais l’Insolent… Ironie du sort peut-être, votre musique est de facture très classique, rappelant les grands maîtres du passé (Mozart dans Beaumarchais) souvent directement inspirée par le répertoire (La Force du Destin de Verdi dans Manon des Sources et Jean de Florette) ? Pourquoi cette approche résolument non-hollywoodienne ? Avez-vous peur de ne pas développer un style plus personnel dans vos musiques de film ?

JCP : J’aime toutes les formes de musiques et tente chaque fois une nouvelle aventure. Mon « classicisme » n’existe qu’en fonction du film. Par exemple, avec Gérard Mordillat, je suis plutôt underground… Alors qui suis-je? A vous de le dire !

RM : En tant que chef d’orchestre et en tant que compositeur « classique », quel regard portez-vous sur la musique de film en France et dans le monde ?

JCP : Mon regard sur la musique de film est celui d’un musicien qui constate un grand amateurisme en France, et aux Etats-Unis, des compositeurs qui font écrire par d’autres leurs musiques entrecoupées par des « tubes » vendues par les maisons de disque. Heureusement, il reste des exceptions, des artistes qui pensent « œuvre » et non « produit », qu’ils soient réalisateurs ou compositeurs…

Crédits photographiques : © Jérôme Witz

Plus de détails

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.