À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Le piano d’Egon Wellesz, gammes hiératiques, œuvre historique

Plus de détails

Egon Wellesz (1885-1974) : Der Abend op. 4 : Vier Impressionen für Klavier ; Drei Skizzen op. 6  ; Drei Klavierstücke op. 9  ; Tänze für Klavier op. 10  ; Eklogen op. 11  ; Drei Studien für Klavier op. 13  ; Epigramme op. 17  ; Idyllen op. 21  ; Fünf Klavierstücke zu Gedichten von Stefan George Sechs Klavierstücke op. 26  ; Drei Studien op. 29  ; Fünf Tanzstücke op. 42  ; Fünf Klavierstücke op. 83  ; Triptychon op. 98  ; Studien in Grau op. 106  ; Zwei Couranten ; Gaillarde ; Klavierstück ; Variation über einen Walzer von Franz Schubert. Margarete Babinsky, piano. 3 CD Capriccio 67181. Notice de présentation en allemande, en anglais et en français. Durées : 58’03’’– 55’30’’– 52’56’’.

 

Ami et compagnon d’études d’Anton Webern, a beaucoup pratiqué les répertoires classiques et romantiques à quatre mains. Après les leçons de sa mère et du professeur de sa mère (Carl Frühling), l’apprentissage de Wellesz est surtout notoire parce qu’il fut le premier élève de Schœnberg. Même s’il le quitte au bout de deux ans et si la rupture est indélébile pour Schönberg, Wellesz reste dans les annales de l’atonalisme pour avoir été le premier à prononcer le mot « atonal » à propos de la musique de Schönberg, et pour consigner le progrès technique de cette « mélodie infinie » dès lors « intrinsèquement liée à la forme » (cf. Esteban Buch, Le cas Schœnberg, NRF Gallimard).

En écoutant l’œuvre pour piano, en essayant le coffret de trois disques sans bibliographie plus avancée, l’exécution de paraît convenable, d’autant qu’elle parvient à ne pas se perdre dans l’aspect métaphysique dont menace une grandiloquence contenue. C’est qu’elle tourne autour de la bonne distance à trouver avec la fièvre chercheuse que suppose une monumentalité sans reste. Mais son goût pour la tradition et les incertitudes que procure à Wellesz l’affirmation d’une sensibilité large et historique, donnent à l’enregistrement ses aboutissements les plus éloquents, tels l’Epigramme et Sechs Klavierstücke (sur le CD n°2 du coffret). Les recherches hors de la gamme classique ou vers des tonalités singulières permettent à l’implication de formes problématiquement organiques, une saisie toute dramatique. L’œuvre de 1927, Fünf Tanztücke est de ce point de vue remarquable, mature, et Babinsky de ne pas s’y tromper. Mais ce n’est pas encore regarder le calendrier d’assez près.

Dès que Hitler rattache l’Autriche au Reich allemand, le 12 mars 1938, juif, monarchiste et auteur de musique « dégénérée », Wellesz est aussitôt destitué et recherché par la police. Sa vie musicale est brisée d’office : avec l’expatriation, le compositeur perd une réception fidèle et florissante. Depuis, l’œuvre semble se vouloir plus résolument organique, même quand elle cherche à renouveler ses ressources éperdument. Suivant une chronologie rigoureuse, cette intégrale piano incite à revenir aux dates, période par période : si Wellesz a écrit près de la moitié de son œuvre après ses soixante ans (en 1945), son œuvre pour piano est la plus importante dans les années 1910, alors que le piano est surtout le lieu de ses tentatives harmoniques. Très acquise aux partitions du compositeur, la pianiste semble cependant chercher l’unité de style là où l’auditeur pourrait vouloir une variété d’intentions plus attentive aux détails des différentes pages.

(Visited 111 times, 1 visits today)

Plus de détails

Egon Wellesz (1885-1974) : Der Abend op. 4 : Vier Impressionen für Klavier ; Drei Skizzen op. 6  ; Drei Klavierstücke op. 9  ; Tänze für Klavier op. 10  ; Eklogen op. 11  ; Drei Studien für Klavier op. 13  ; Epigramme op. 17  ; Idyllen op. 21  ; Fünf Klavierstücke zu Gedichten von Stefan George Sechs Klavierstücke op. 26  ; Drei Studien op. 29  ; Fünf Tanzstücke op. 42  ; Fünf Klavierstücke op. 83  ; Triptychon op. 98  ; Studien in Grau op. 106  ; Zwei Couranten ; Gaillarde ; Klavierstück ; Variation über einen Walzer von Franz Schubert. Margarete Babinsky, piano. 3 CD Capriccio 67181. Notice de présentation en allemande, en anglais et en français. Durées : 58’03’’– 55’30’’– 52’56’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.