À emporter, CD et livres Jeunesse, ResBambini

Pas si bêtes, les petites oreilles !

Plus de détails

Grands airs d’opéra pour petites oreilles. Extraits de Aida, Norma, Tosca, Rigoletto, La Flûte Enchantée, La Walkyrie, Tannhäuser, Carmen, La Wally, La Traviata, Madama Butterfly, Nabucco. Chanteurs, chœurs, orchestres et chefs divers, pas toujours précisé sur la plaquette. 1 CD Naïve U 318131. Extraits enregistrés entre 1990 et 2005. Notice reprenant très rapidement la synopsis des livrets. Durée 69’52.

 

Comment faire découvrir et aimer la musique à des enfants ? Vaste question, à laquelle s’attelle la firme Naïve avec sa collection « Musiques pour petites oreilles », riche déjà de cinq titres : musiques du monde, musique classique, musiques jazz et blues, musiques rock’n soul, et celui qui nous intéresse plus particulièrement, grands airs d’opéra.

Cela commence assez mal. Nulle part une tranche d’âge n’est indiquée sur la pochette, élément pourtant fondamental pour guider l’achat de parents soucieux de donner le plus adapté à leur progéniture. Le terme « petites oreilles » laisserait à penser que la cible visée est celle des tous-petits, mais le conditionnement, la présentation, la durée généreuse, la présence d’un logo publicitaire pour le site playhouse Disney indiquerait plutôt celle des dix ans, voire des maîtres d’école primaire. Absence rédhibitoire en tous cas.

La musique proposée se concentre sur les grands tubes de l’opéra du XIXe siècle, Verdi, Bellini, Puccini, Wagner, Bizet… ce qui est tout à fait logique. Les interprétations, piochées dans le fond des catalogues Naxos et Naïve, varient de l’honnête au potable, en passant par le pas mal : Norma de Marina Mescheriakova, Tosca de Miriam Gauci, la plupart du temps l’Orchestre de la Radio Slovaque, et c’est vraiment ce qui convient aux mélomanes débutants : des exécutions carrées, propres, sans pathos excessif.

On est en revanche beaucoup plus réservée sur les textes de liaison, dits par une comédienne. Il ne nous semble déjà pas qu’on doive parler à des enfants comme à des débiles mentaux (« et maintenant, ouvre bien grand tes petites oreilles ! »), mais surtout la pédagogie semble tout droit sortie des années ‘50 et la progression inexistante. On aligne pèle-mêle poncifs et considérations plus que généralissimes, on saute du coq à l’âne, du velours forcément rouge des fauteuils à la pêche melba en passant par Louis II de Bavière, et les « petites oreilles » apprennent finalement peu de choses.

N’ayant pas sous la main d’enfants en âge de tester ce CD, on s’est résolue à le prêter à de véritables « petites oreilles » pour en avoir le cœur net. La réaction, au bout de quelques jours, a été unanime. Elles ont immédiatement accroché et adoré la musique, mais ne se sont même pas données la peine d’écouter les textes « parce que c’est comme un musée » (éclats de rire, face auxquels on n’a pas eu le cœur d’entamer une polémique sur l’utilité des musées). Les petits frères de moins de deux ans, cible après tout aussi alléchante que les ménagères de moins de cinquante ans, se sont également montrés très capables de danser sur la « garde montante » ou le chœur des pèlerins de Tannhäuser.

Pas si bêtes les petites oreilles… et en même temps, peut-il exister de critique plus spontanée et plus favorable à ce CD ?

Un grand remerciement à mes adorables cobayes, Bissadou et Maimouna, sans oublier Oumar.

(Visited 77 times, 1 visits today)

Plus de détails

Grands airs d’opéra pour petites oreilles. Extraits de Aida, Norma, Tosca, Rigoletto, La Flûte Enchantée, La Walkyrie, Tannhäuser, Carmen, La Wally, La Traviata, Madama Butterfly, Nabucco. Chanteurs, chœurs, orchestres et chefs divers, pas toujours précisé sur la plaquette. 1 CD Naïve U 318131. Extraits enregistrés entre 1990 et 2005. Notice reprenant très rapidement la synopsis des livrets. Durée 69’52.

 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.