À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Feeling Brass Quintet : Bach aussi bien que Piazzola

Plus de détails

Giles Farnaby (1563-1640) : Fancies, Toyes and Dreames. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Toccata et Fugue en ré mineur BWV 565 (arrangement : Fred Mills). Georg Friedrich Haendel (1685-1750) / Traditionnel : The Saint’s Hallelujah. Ludwig Maurer (1789-1878) : Maestoso alla Marcia ; Andante con Moto ; Allegro grazioso. Alexander Gœdicke (1877-1957) : Etude de concert opus 49. Kerry Turner (né en 1960) : Casbah de Tetouan. Marc Steckar (né en 1935) : Kintescence. Patrice Caratini (né en 1948) : Passages. Astor Piazzola (1921-1992) : Libertango ; Adios Nonino (arrgt : Clément Joubert). Feeling Brass Quintet : Romain Leleu, trompette ; Loïc Sonrel, trompette ; Sébastien Tuytten, cor ; Nicolas Moutier, trombone ; Frédéric Marillier, tuba. 1 CD Airophonic. Code barre 5 411499 800722. DDD. Notice de présentation bilingue (anglais, français). Durée : 58’41.

 

Airophonic

Ensemble né en 2000, le Feeling Brass Quintet n’a pas d’autre vocation que d’explorer et partager les plaisirs du répertoire du quintette de cuivres et des combinaisons de timbres dont il regorge. « Feeling, le mot sert à montrer que nous jouons ce que nous voulons jouer, ce que nous aimons jouer » (dixit ). Certes, au-delà d’un éclectisme poseur, peut-on repérer au menu de cet album « Passages », des plaisirs divers, larges et variés. Suivant un ordre plutôt formidablement ressemblant au disque que faisait paraître le Feeling Brass Quintet en 2004 aux Éditions Passions, « Passages » va de Bach à Piazzola et permet de découvrir Gœdicke, des créations de Steckar et une commande de Caratini.

Parce qu’il vient, après de brèves pièces de Giles Farnaby, dignes et fastueuses, l’arrangement de Fred Mills de l’énorme Toccata et fugue en ré mineur BWV 565 a tout pour plaire. D’abord, il a ce qu’il faut de difficile à assumer : « Nous avons choisi de l’enregistrer car nous l’avons joué plus de cinquante fois en concert. » Mais surtout, à l’implacable rigueur contrapuntique de la partition (que redouble, entre autres dispositifs, la version Stokowski), le Feeling Brass Quintet ajoute une mobilisation sans pli, des jeux de couleurs aux finesses étonnantes et autres épaisseurs copieusement jubilatoires.

L’œuvre de Ludwig Maurer, initialement pour quatuor à cordes, ne pose pas de problème. Mais elle ne fait peut-être pas grand chose d’autre. Propre, voire scolaire, elle donne aux interprètes l’occasion d’un exercice de style peut-être même hilarant. Puisqu’on se fiche bien de savoir si le mauvais goût en est intentionnel, on peut toujours chercher comment les musiciens arrivent à n’y pas sonner faux. Cela dit, il faut l’oreille assez démobilisée pour se laisser surprendre par l’allant, incontestable et pratiquement didactique, de L’Etude de concert d’Alexander Gœdicke.

Tant par l’ardeur des cinq musiciens que par la puissance suggestive de la partition, Casbah de Tetouan de est, de toute façon, le temps fort de l’album du Feeling Brass Quintet. Dans un drôle de mi-chemin entre Ennio Morricone et Jerrold Immel, le travail des timbres atteint une évidence et expressivité privilégiée. Et, entre Kintescence de Marc Steckar en création mondiale, Passages de (qui donne son nom à l’album) et le bouquet final (Piazzola et Haendel « gospelisé »), la deuxième partie de l’album est épatante, mais d’une façon différente à chaque plage. Bref, des transcriptions audacieuses et réussies, une œuvre populaire et plus sympathique encore (Casbah de Tetouan), une création mondiale et une commande, des compositeurs injustement trop peu connus, deux tubes de Piazzola et un vrai mashup pour finir : on peut avoir l’impression d’une collection d’ingrédients de respectabilité maximale… mais en assurant à son programme une variété irréprochable, le Feeling Brass Quintet donne à son album un équilibre très relatif, peut-être un peu trop concertant pour avoir la consistance discographique tout à fait unitaire. Mais comme cela n’ôte rien aux plaisirs incontestables de tels et tels « Passages »…

Plus de détails

Giles Farnaby (1563-1640) : Fancies, Toyes and Dreames. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Toccata et Fugue en ré mineur BWV 565 (arrangement : Fred Mills). Georg Friedrich Haendel (1685-1750) / Traditionnel : The Saint’s Hallelujah. Ludwig Maurer (1789-1878) : Maestoso alla Marcia ; Andante con Moto ; Allegro grazioso. Alexander Gœdicke (1877-1957) : Etude de concert opus 49. Kerry Turner (né en 1960) : Casbah de Tetouan. Marc Steckar (né en 1935) : Kintescence. Patrice Caratini (né en 1948) : Passages. Astor Piazzola (1921-1992) : Libertango ; Adios Nonino (arrgt : Clément Joubert). Feeling Brass Quintet : Romain Leleu, trompette ; Loïc Sonrel, trompette ; Sébastien Tuytten, cor ; Nicolas Moutier, trombone ; Frédéric Marillier, tuba. 1 CD Airophonic. Code barre 5 411499 800722. DDD. Notice de présentation bilingue (anglais, français). Durée : 58’41.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.