À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Poulenc et Françaix : Musiques pour faire plaisir

Plus de détails

Francis Poulenc (1899 – 1963) : Sextuor pour piano, flûte, hautbois, clarinette, cor et basson ; Trio pour piano, hautbois et basson. Jean Françaix (1912 – 1997) : Octuor pour clarinette, cor, basson, quatuor à cordes et contrebasse ; Dixtuor pour quintette à vent, quatuor à cordes et contrebasse. Ensemble Linos. 1 CD Capriccio 67191, code barre : 4006408671916. Enregistré à la radio de Cologne en mars 2006. Notice trilingue en allemand, anglais et français. Durée : 67’00’’.

 

et son cadet de treize ans sont deux musiciens français qui ont traversé le XXe siècle sans trop prêter attention à toutes les innovations qui sont apparues au cours de cette période. Souvent gentiment méprisés par les tenants d’une avant-garde pure et dure, ils ont tous les deux composé dans un style résolument tonal, facilement accessible, des partitions très bien écrites, jamais mièvres, qui ne sont en rien des pastiches d’œuvres d’un XVIIIe siècle imaginaire ou nostalgique. Ils ont testé tous les deux des formations instrumentales plus ou moins inédites – mélanges de vents et de cordes – en prenant un très un grand soin à l’écriture des parties individuelles. Honnêtement il est vrai, de temps à autre (il faut bien mériter son étiquette « néo-classique »), la réminiscence d’un thème connu (de Mozart par exemple) passe très fugitivement mais le temps de l’avoir identifié, le compositeur est passé à autre chose et l’auditeur également.

Ce CD nous propose ainsi deux œuvres de musique de chambre de chacun des deux compositeurs, en partant d’un trio pour piano, hautbois et basson (formation rare s’il en est) jusqu’à un dixtuor (également peu fréquent dans le répertoire) pour quintette à vent, quatuor à cordes et contrebasse. L’ensemble Linos, à géométrie variable donc, remplit parfaitement son rôle et c’est un véritable plaisir qu’il nous donne en interprétant ces œuvres souvent joyeuses et pimpantes, non exemptes de traits d’humour musical. Le style de Poulenc semble être légèrement plus « sérieux » que celui de Françaix qui fait quant à lui souvent penser à celui que l’on retrouve employé pour les musiques de film (genre que ce dernier a largement pratiqué) des années soixante et qui est très comparable à ce qu’a pu faire son cadet de dix ans Gérard Calvi (le musicien de l’équipe des Branquignols). C’est vif, alerte et jamais ennuyeux.

Pour conclure, on ne se demandera pas si ces œuvres sont des partitions majeures du XXe (sujet de devoir : vous avez quatre heures !) mais on mettra le disque dans le lecteur et on passera plus d’une heure à écouter de la belle et bonne musique efficacement interprétée. C’est déjà beaucoup.

Plus de détails

Francis Poulenc (1899 – 1963) : Sextuor pour piano, flûte, hautbois, clarinette, cor et basson ; Trio pour piano, hautbois et basson. Jean Françaix (1912 – 1997) : Octuor pour clarinette, cor, basson, quatuor à cordes et contrebasse ; Dixtuor pour quintette à vent, quatuor à cordes et contrebasse. Ensemble Linos. 1 CD Capriccio 67191, code barre : 4006408671916. Enregistré à la radio de Cologne en mars 2006. Notice trilingue en allemand, anglais et français. Durée : 67’00’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.