Plus de détails

Suites & correspondances : Bach, Dieupart, de Visée, Couperin. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Sonate pour flûte et basse continue en mi mineur BWV 1034. Suite Française n°3 BWV 814 (transcription en ré mineur pour deux luths). Suite pour luth BWV 997 (transcription en ré mineur pour luth et basse continue). François (Charles) Dieupart (1667-1740) : Suite n°2 en ré majeur. Robert de Visée (ca 1650/60 – après 1732)  : Chaconne pour théorbe solo en sol majeur. François Couperin (1668-1733) : Concert royal en sol majeur. Marion Fermé : flûte. Anna Kowalska : luth, guitare baroque. Anton Birula : luth et theorbe. Ensemble La Luth enchantée. Enregistré à l’Eglise St Stanilas, St Pétersbourg, Russie entre le 13 et 15 juillet 2006 ; Notice courte en anglais Durée totale : 68’41’’

 

Autoproduit

Voilà un très joli disque qui de prime abord ne paie pas de mine, avec son livret un peu succint et exclusivement en anglais mais dont vous auriez tort de vous priver tant le charme opère instantanément grâce au talent de ses trois interprètes. Dans ce Cd, qui pourrait ressembler à une anthologie mais n’en est pas une, les musiciens ont recherché des correspondances entre Bach et la musique française dans ce quelle a pu l’influencer ou l’accompagner, mais où l’Europe entremêle forcément ses musiques.

Fruit d’une amitié entre ses musiciens, La Luth enchantée est un ensemble qui s’est donné pour objectif de faire entendre « l’alliance sonore des flûtes à bec et des luths ». Ce disque nous montre le charme incomparable qui effectivement émane de cette alliance. La flûte de Marion Fermé est d’une tendre volubilité presque italianisante, d’une belle souplesse au son voluptueux et gourmand comme dans la sonate BWV 1034 de Bach ou le Concert Royal en sol majeur de Couperin, au goût français si proche de la palette d’un Watteau. Sa maîtrise technique, lui permet de se jouer des difficultés avec une élégance, un doigté féérique et un souffle aussi léger qu’une plume inspirée. Elle y est merveilleusement accompagnée par une basse continue presque lyrique dans tous ces morceaux.

Les luths quant à eux, nous révèlent dans la Suite Française n° 3 en ré mineur de Bach leur charme incomparable, la délicatesse de leur phrasé, dont la grâce des ornements nous fait succomber à la magie de leur chant. Peut – on dire que l’on est surpris par la beauté de cette suite ? Oui, car elle nous laisse à entendre une musique dont les instruments a l’énergie joyeuse et lumineuse d’un un paysage méditerranéen !

Mais c’est dans Suite pour luth BWV 997 de Bach, que flûte et luths nous invitent à une promenade séduisante, unissant avec une sensualité élégiaque la douceur de leur luminosité sonore.

Et dans la chaconne de , le théorbe et la guitare baroque nous révèlent le parfum suave de leurs accords, le délice enchanté d’un air hispanisant à la simplicité bouleversante dans sa fluidité.

Marion Fermé, Anna Kowalska et Anton Birula sont des artistes à suivre et à encourager tant leur talent porte la musique avec une passion délicate et pourtant franche. Et il nous reste donc plus qu’à espérer que ce programme sera donné en concert prochainement en France, car à l’image de cette photo qui orne le livret, il est une gourmandise délicate, sensible, non pas du goût de l’enfance, mais des paradis perdus, de ces jardins où dames et seigneurs se jouaient à de plaisants jeux du tendre.

Retrouvez l’actualité de la Luth enchantée

(Visited 190 times, 1 visits today)

Plus de détails

Suites & correspondances : Bach, Dieupart, de Visée, Couperin. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Sonate pour flûte et basse continue en mi mineur BWV 1034. Suite Française n°3 BWV 814 (transcription en ré mineur pour deux luths). Suite pour luth BWV 997 (transcription en ré mineur pour luth et basse continue). François (Charles) Dieupart (1667-1740) : Suite n°2 en ré majeur. Robert de Visée (ca 1650/60 – après 1732)  : Chaconne pour théorbe solo en sol majeur. François Couperin (1668-1733) : Concert royal en sol majeur. Marion Fermé : flûte. Anna Kowalska : luth, guitare baroque. Anton Birula : luth et theorbe. Ensemble La Luth enchantée. Enregistré à l’Eglise St Stanilas, St Pétersbourg, Russie entre le 13 et 15 juillet 2006 ; Notice courte en anglais Durée totale : 68’41’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.