Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Symphonie en ut majeur Hob I : 97 ; Symphonie en si bémol majeur Hob I : 102 ; l’Anima del filosofo ossia Orfeo ed Euridice, ouverture Hob. XXVIII : 13. Haydn Philharmonie, direction : Ádám Fischer. 1 CD MDG 901 1452-6. Enregistré en septembre 2006 à Eisenstadt. Notice de présentation en allemand, anglais et français. Durée : 51’32.

 

Un pont trop loin ?, frère d’Ivan Fischer, c’est un peu le Saint Bernard de la musique classique. Possédant un très vaste répertoire et une solide expérience, on l’appelle souvent pour sauver une production des suites d’un impondérable : c’est lui qui a conduit à terme le Ring de Bayreuth suite au décès de Giuseppe Sinopoli (2001-2004) ou repris le récent Parsifal (2006-2007) quand Pierre Boulez ne pouvait plus s’en charger pour cause d’agenda trop rempli. Très probe, ce chef ne nous a pourtant jamais trop fait rêver tant ses prestations remplies d’un grand professionnalisme ennuient plus que ne fascinent.

En matière de Haydn, le chef n’en est pourtant pas à sa première expérience. Entre 1987 et 2001, il a mené à bien une intégrale des symphonies du maître enregistrée à la tête de la Philharmonie Haydn qui se réunit annuellement dans la grande salle du château d’Esterházy d’Eistenstadt en Autriche. Gravée pour Nimbus cette somme fit forte impression à ses débuts avant de se dissoudre dans la masse du flot des sorties de l’ère numérique. Réédité par le label hyper économique Brilliant, ce travail permet, à un prix très raisonnable, de se familiariser avec ces partitions.

C’est donc avec surprise que l’on retrouve la même équipe se lancer dans de nouveaux enregistrements de ces symphonies. Le gros intérêt réside dans la prise de son hyper réaliste et chaleureuse de ces trois partitions. Côté interprétation, c’est très bien, très propre, mieux équilibré que pour Nimbus, mais tout cela manque de folie et de génie. On est ainsi très loin du décapage d’Harnoncourt ou même du savoir faire de grands anciens comme Szell.

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Symphonie en ut majeur Hob I : 97 ; Symphonie en si bémol majeur Hob I : 102 ; l’Anima del filosofo ossia Orfeo ed Euridice, ouverture Hob. XXVIII : 13. Haydn Philharmonie, direction : Ádám Fischer. 1 CD MDG 901 1452-6. Enregistré en septembre 2006 à Eisenstadt. Notice de présentation en allemand, anglais et français. Durée : 51’32.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.