À emporter, CD, Livre, Musique d'ensemble

L’Arbalète magique… pour quelle cible ?

Plus de détails

L’Arbalète magique, conte de Tâm Qùy d’après la légende vietnamienne de Mi Châu et Trong Thuy. Illustrations : Christos Konstantellos. Œuvre pour neuf chanteurs, alto, harpe, flûte traversière et percussion. Musique : Tôn-Thât Tiêt. Direction : Roland Hayrabédian. Kaoli Isshiki (la princesse Mi Châu), Elise Deuve, sopranes ; Mireille Quercia, Laura Giordani, mezzo-sopranes ; Eric Raffard (le prince Trong Thuy), Gilles Schneider, ténors ; Patrice Balter (récitant), Hubert Dény (le roi Thuc An Duong Vuong), Philippe Bergère, basses ; Magali Demesse, alto ; Célia Perrard, harpe ; Véronique Charpentron, flûte traversière ; Christian Hamouy, percussion ; Arnaud Moral, direction artistique et montage ; Frédérique Briant, prise de son. 1 livre 70 pages. 1 CD audio. Actes Sud. 25 €. ISBN 978-2-7427-6981-0. Code barre 9782742769810. Dépôt légal : octobre 2007.

 

Voici un petit livre qui à première vue semblerait s’adresser aux jeunes par son format, sa jolie couverture cartonnée et le conte qu’il nous propose.

Il est clairement présenté avec un avant-propos nous expliquant comment cette légende très populaire évoque la fondation du Vietnam et comment s’en est fait le dépositaire musical entre les thèmes orientaux et un mode d’expression occidental. On nous décrit les lieux et les personnages du conte ancien. A la fin du livre, on trouve une biographie intéressante des auteurs, de l’illustrateur, de l’ensemble et de son directeur .

L’histoire du conte lui-même que l’on peut écouter sous la forme d’un opéra de chambre sur le CD, relate la façon dont le Vietnam a vu le jour, grâce aux pouvoirs magiques d’une arbalète convoitée par les rois. Cet instrument de conquête et de puissance pour les royaumes qui s’en emparent est aussi le symbole d’un amour impossible entre un prince chinois et une princesse vietnamienne. Il s’agit d’un récit simple et classique où l’on retrouve les thèmes de l’innocence et de la cruauté. Une histoire qui pourrait plaire aux petits garçons par ses symboles de puissance et aux petites filles par la jolie princesse et son royaume…

Les illustrations abstraites le plus souvent dans les couleurs froides sont superbes et pourraient volontiers figurer dans nos salons. Elles révèlent parfaitement le sentiment d’angoisse suggéré par le récit.

L’opéra nous dévoile une musique intéressante par sa liaison entre l’extrême Orient et l’Occident, entre la tradition et le contemporain, dans la recherche artistique de sons vocaux et instrumentaux. L’œuvre transmet tout à fait l’angoisse et la cruauté dont nous avons déjà parlé.

Mais tout cela nous apparaît lent, trop long et finalement assez monotone. Si vous mettez le CD en boucle, vous risquez de ne pas vous apercevoir quand l’œuvre recommence… à moins que vous ne vous soyez endormis avant.

On peut se demander à qui s’adresse ce conte ? Si l’histoire en elle-même pourrait attirer les enfants, le livre et l’œuvre ne vont pas les fasciner. Le récit est écrit en trop petits caractères pour leur être attractif. Les illustrations n’ont aucun rapport avec l’histoire. L’opéra est difficile à suivre, manque d’action et les enfants vont mourir d’angoisse ou d’ennui…

L’œuvre a été portée sur scène à la façon du théâtre vietnamien traditionnel. On rêverait d’un grand décor avec des lumières dans les tons bleus des illustrations, avec des personnages superbement costumés jouant sur scène dans une chorégraphie contemporaine… Peut-être une façon de captiver un jeune public…

Plus de détails

L’Arbalète magique, conte de Tâm Qùy d’après la légende vietnamienne de Mi Châu et Trong Thuy. Illustrations : Christos Konstantellos. Œuvre pour neuf chanteurs, alto, harpe, flûte traversière et percussion. Musique : Tôn-Thât Tiêt. Direction : Roland Hayrabédian. Kaoli Isshiki (la princesse Mi Châu), Elise Deuve, sopranes ; Mireille Quercia, Laura Giordani, mezzo-sopranes ; Eric Raffard (le prince Trong Thuy), Gilles Schneider, ténors ; Patrice Balter (récitant), Hubert Dény (le roi Thuc An Duong Vuong), Philippe Bergère, basses ; Magali Demesse, alto ; Célia Perrard, harpe ; Véronique Charpentron, flûte traversière ; Christian Hamouy, percussion ; Arnaud Moral, direction artistique et montage ; Frédérique Briant, prise de son. 1 livre 70 pages. 1 CD audio. Actes Sud. 25 €. ISBN 978-2-7427-6981-0. Code barre 9782742769810. Dépôt légal : octobre 2007.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.