À emporter, Biographies, Livre

Etre femme et compositeur au XIXe : Fanny Mendelssohn

Plus de détails

Fanny Hensel née Mendelssohn Bartholdy. Françoise Tillard. Symétrie, Lyon. 430 pages. 40 €. ISBN 978-2-914373-20-3. Dépôt légal : août 2007. Code barre : 9 782914 373203

 

Le destin de Bartholdy nous fait réfléchir… Elevée dans une famille d’élite et de culture, – son grand père Mose Mendelssohn, grand penseur des Lumières, considéré comme le père de la symbiose judéo-allemande gagne notamment devant Emmanuel Kant le 1er prix au concours de l’Académie royale de Berlin avec Dissertation sur l’évidence dans les sciences métaphysiques et fonde une dynastie prestigieuse où l’on trouve grands banquiers, professeurs d’université, religieuses, et musiciens – elle recevra strictement la même éducation artistique que son frère Félix. Trop longtemps éclipsée par celui-ci, si vie et son œuvre restaient à découvrir.

Heureusement, Françoise Tillard est là, et l’on ne peut que se réjouir de la réédition revue et augmentée de son texte qui avait fait l’objet d’une thèse en 1992. Avec un naturel extraordinaire – on se prend à penser parfois qu’elle raconte sa propre histoire – l’auteur, à travers son personnage central, nous ouvre toutes les portes du monde musical du premier tiers de l’époque romantique en Allemagne, nous fait pénétrer dans le « clan » Mendelssohn et met en lumière la cornélienne situation d’une femme artiste qui respecte les règles sociales qui la destinent à la bonne conduite d’un foyer.

Fanny épousa le peintre Whilelm Hensel qui l’encouragea toujours à déployer son talent et eut de lui un fils unique, Sébastien. Il devint le premier biographe de Fanny et Felix avec la publication de Familie Mendelssohn en 1879. A l’image de la correspondance de Mozart, ces archives permettent de suivre au jour le jour la vie quotidienne des acteurs de cette immense famille et d’en éclairer les rapports. Oasis dans ce Berlin conservateur et figée des années 1830, la maison Mendelssohn reçut pour ces concerts d’illustres visiteurs : Robert et Clara Schumann, Franz Liszt, Louis Spohr, Niccolo Paganini, Henrich Heine… et la possibilité de diriger orchestre chœurs et solistes eut une influence certaine sur les compositions de Fanny qui écrivit pour la circonstance cantates, oratorios et ouvertures.

Si l’aspect historique et biographique de cet ouvrage sont traités magistralement par Françoise Tillard et demeurent un modèle du genre, il est surprenant qu’une pianiste qui joue les œuvres de et les enregistre soit si discrète sur la musique même de son sujet. On cherchera en vain la catalogue des quelques 400 œuvres, ainsi que la discographie récente (elle est abondante). Tout au plus Françoise Tillard, dans une courte postface, aborde quelques pages et nous prévient que cette musique est extrêmement difficile à jouer. Nous sommes cependant quelques musiciens qui aimerions bien essayer …

Plus de détails

Fanny Hensel née Mendelssohn Bartholdy. Françoise Tillard. Symétrie, Lyon. 430 pages. 40 €. ISBN 978-2-914373-20-3. Dépôt légal : août 2007. Code barre : 9 782914 373203

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.