Archives de l’auteur : Christian Lorandin

avatar

À propos de Christian Lorandin

Un grand-père ténor réputé avant-guerre, une grand-mère pianiste accompagnatrice élève de Robert Casadesus, un autre grand-père violoniste amateur ont permis à Christian Lorandin de goûter la musique avant même sa venue au monde. Plus tard on lui fit commencer le piano à l’âge de cinq ans et à douze ans il reçut un choc dont il n’est pas encore tout à fait remis… il assista à un récital de György Cziffra. Dès lors il n’eut de cesse de fouiller dans la bibliothèque familiale pour essayer de déchiffrer Liszt, Chopin, Schumann dans l’espoir de renouveler l’intense émotion qu’il avait ressentie. Parallèlement, l’écoute de disque étant le passe-temps familial, il appris à différencier des interprétations et à découvrir le répertoire en écoutant les commentaires passionnés de son entourage. Jeune adulte, il reçoit l’enseignement de Dominique Merlet qui lui apprend, entre autre, la recherche d’un beau son de piano et approfondit sa pratique avec Evgueni Malinin, Inger Södergren. Plus sociable que solitaire, Christian Lorandin se tourne vers la musique de chambre et se forme auprès de Maurice Crut et Maurice Gendron auprès duquel il retiendra une phrase de Paul Valéry qu’il a toujours en mémoire : « On juge d’un artiste au choix de ses refus. » Il collabore alors avec de merveilleux musiciens, le Quatuor Enesco, Luc-Marie Aguéra (Membre du Quatuor Ysaye), Youri Boukoff pour des récitals de piano à quatre mains. Musicien curieux d’esprit, il entreprend des études universitaires pour approfondir ses connaissances en histoire de la musique et analyse. Collaborateur depuis de nombreuses années à La Lettre du Musicien et à la revue « Piano », Christian Lorandin est sollicité également pour des conférences dans le cadre de « Classique en Image » au Louvre ou à la Citée de la Musique. Il écrit les notes de programme pour le festival « Liszt en Provence », pour «L’Ensemble », orchestre régional de Basse-Normandie, et rédige les livrets de la maison de disque de Cyprien Katsaris « Piano 21 ».
Hommage à Blanche Selva, la grande dame du piano moderne

Hommage à Blanche Selva, la grande dame du piano moderne

Symétrie Cet ouvrage captivant regroupe les communications réalisées lors d’un colloque organisé par l’Association Blanche Selva, le 18 novembre 2005. Oubliée des mélomanes et de beaucoup de musiciens, mais connue pour ses ouvrages pédagogiques (L’enseignement musical de la technique du piano), musicologiques (La Sonate, Étude de son évolution technique historique et expressive en vue de l’interprétation et de l’audition. Las Sonatas de Beethoven per a piano y per a piano i ...
L’Angleterre aime la France !

L’Angleterre aime la France !

Festival Musiques cordiales Nos amis anglais ont, outre leur charme inné, une simplicité envers la musique qui n’a d’égale que leur talent et leur enthousiasme. C’est peu dire de l’ambiance conviviale et chaleureuse qui régnait autour des tables, sur le parvis de l’Eglise de Bagnols en Forêt, entre les musiciens de l’Ensemble Cordial après le merveilleux concert qu’ils venaient de donner. Depuis six ans, la municipalité de Seillans donne carte blanche à ...
Chopin vu par Cortot

Chopin vu par Cortot

Quel pianiste ou musicologue ne s’est délecté de l’écriture d’Alfred Cortot dans ses éditions de travail ? Outre les conseils technique de premier plan, le style raffiné, légèrement maniéré - aux longues phrases quasi proustiennes -, la richesse des adjectifs, la poésie des images en résonance aux phrases musicales, la profondeur donnée aux sentiments artistiques et humains font de Cortot, pianiste inoubliable et plume inspirée, un chroniqueur musical de la trempe d’un ...
Christian Tetzlaff

Christian Tetzlaff l’enchanteur

Orchestre Philharmonique de Radio France L’un des atouts de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France est sa programmation riche et variée. Outre qu’elle oblige les musiciens à ne pas s’enfermer dans un répertoire rebattu, ce qui leur impose de garder une spontanéité et une mobilisation sans faille devant les œuvres, elle nous permet de (re)découvrir des partitions peu jouées sur la scène. Discret, Christian Tetzlaff n’est pas un violoniste tapageur en mal de publicité. ...
Harmonies du soir au Plaza Athénée

Juliette Granier aux Harmonies du soir

La série «Harmonies du Soir» au Plaza-Athénée entame sa deuxième saison. Après le concert de Nicolas Stavy en octobre dernier, un public de plus en plus nombreux s’était donné rendez-vous pour le récital de Juliette Granier. Formée à Paris par Jacques Rouvier, Olivier Gardon, Eric le Sage et Paul Meyer et aussi par Dominique Weber à Genève, Juliette Granier bénéficie également des conseils d’éminents pianistes dont Pascal Devoyon, György Sebok, ...
Quatuors de demain

Quatuors de demain au Concours International de Musique de chambre de Lyon

Concours International de Musique de chambre de Lyon. 6ème année. Session quatuor à cordes. Lyon, du 26 au 29 octobre 2009. Directeur général : Joël Nicod. 26 octobre : épreuves éliminatoires au CNSMD de Lyon ; 28 octobre : demi-finale Salle Molière ; 29 octobre : finale, même lieu et concert des lauréats à 20h30 présenté par Frédéric Lodéon. Jury : Ruben Aharonian, violoniste, Quatuor Borodine, Russie ; Miguel da Silva, altiste, Quatuor Ysaye, France ; Bernard Gregor-Smith, violoncelliste, Quatuor ...
Quatuor Atrium, Nicolas Stavy : l’intensité musicale

Quatuor Atrium, Nicolas Stavy : l’intensité musicale

Festival International de Musique de Wissembourg 2009 Wissembourg, Eglise Saint Jean 28-VIII-2009. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor en ré mineur KV 421. Felix Mendelssohn-Bartholdi (1809-1847) : Quatuor en fa mineur op. 80. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Quintette avec piano op. 57. Quatuor Atrium : Alexey Naumenko, 1er violon ; Anton Ilyunin, 2nd violon ; Dimitri Pitulko, alto ; Anna Gorelova, violoncelle. Nicolas Stavy, piano Wissembourg, Eglise Saint Jean 29-VIII-2009. Frédéric Chopin (1810-1849) : Polonaise-Fantaisie ...
« Harmonies du soir » au Plaza Athénée

Tristan Pfaff aux « Harmonies du soir »

Lancée par Véronique Bonnecaze depuis la fin de l’année 2008, la série «Harmonie du soir» au Plaza, en partenariat avec les Pianos Fazioli, devient un rendez-vous habituel pour les mélomanes qui souhaitent se retrouver autour d’un coktail, assister à un récital de piano et terminer la soirée par un dîner au Relais Plaza. L’exigence et la convivialité du célèbre établissement où l’on goûte l’accueil charmant et la qualité de la ...
« Harmonies du soir » au Plaza Athénée

Véronique Bonnecaze aux « Harmonies du soir »

Le Plaza Athénée offre, en partenariat avec les Pianos Fazioli, un nouveau rendez-vous pour les mélomanes parisiens. Le palace ouvre son très cosy Salon Marie-Antoinette à de jeunes pianistes pour un concert d’une petite heure. Précédé d’un cocktail, le récital se poursuit au Relais Plaza par un dîner préparé par le Chef Philippe Marc. Créée à l’initiative de la pianiste Véronique Bonnecaze, cette série, joliment baptisée « Harmonies du Soir », manifeste ...
A l’origine du piano romantique

A l’origine du piano romantique

Nicolas Stavy se situe dans la nouvelle génération de pianistes comme un musicien cultivé et curieux d’esprit. On connaît de lui un superbe récital Chopin capté en concert au Luxembourg (Paraty 207. 103) et il nous a surpris et passionnés avec l’enregistrement des Sept dernières paroles du Christ sur la croix, dans la version originale pour piano « approuvée » par Haydn (Mandala). Avec ce remarquable enregistrement il comble désormais un vide ...
Philippe Cassard nous révèle son ami Schubert

Philippe Cassard nous révèle son ami Schubert

A ceux qui ne voient en Schubert qu’un compositeur d’Impromptus pour jeunes filles ou qui pensent que ses Sonates sont des laboratoires à se triturer les méninges, passez votre chemin ! Philippe Cassard a tenu en haleine un Théâtre des Champs-Élysées plein à craquer lors d’un inoubliable récital. Dès les premières octaves tendues et timbrées à souhait suivies par cette phrase mémorable, unique motif mélodique de l’Impromptu n°1 D. 899, murmurée dans ...
Etre femme et compositeur au XIXe : Fanny Mendelssohn

Etre femme et compositeur au XIXe : Fanny Mendelssohn

Le destin de Fanny Mendelssohn Bartholdy nous fait réfléchir… Elevée dans une famille d’élite et de culture, – son grand père Mose Mendelssohn, grand penseur des Lumières, considéré comme le père de la symbiose judéo-allemande gagne notamment devant Emmanuel Kant le 1er prix au concours de l’Académie royale de Berlin avec Dissertation sur l’évidence dans les sciences métaphysiques et fonde une dynastie prestigieuse où l’on trouve grands banquiers, professeurs d’université, ...
Alkan selon Hamelin

Alkan selon Hamelin

Les Douze Etudes dans les tons mineurs op. 39 publiées en 1857 et mises en chantier dès 1846 renferment certaines des pièces les plus connues d’Alkan. Il s’agit probablement des compositions les plus invraisemblables écrites pour le piano au XIXe siècle, tant par leur densité que par les exigences techniques et l’endurance qu’elles requièrent. Elles ont fait l’objet de nombreux enregistrements relativement anciens ; Scherzo diabolico, Comme le vent : Michael Ponti, ...
Jeunes « baroqueux » en tournée

Jeunes « baroqueux » en tournée

Baroque en Vendée L’Hébergement. Salle Aquarelle. 23-VII-07. Marin Marais (1656-1728) : Suite extraite d’Alcyone ; Antonio Vivaldi (1678-1741) : Ottone in villa, ouverture ; Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Concerto Brandebourgeois n° 1 BWV 1046  ; Carl-Philipp-Emmanuel Bach (1714-1788) : Symphonie en fa majeur Wq 183/3. Orchestre Français des Jeunes Baroque, direction : Christophe Rousset. Logis de la Chabotterie. (Vendée). Grange des Communs. 24-VII-07. Pièces de : Nicola Matteis (1640 ?-1707 ?) ; Giovanni Stefano Carbonelli (1690-1772) ; Pietro Castrucci (1679-1752) ; Arcangelo Corelli ...