À emporter, Audio, Musique et cinéma

The Mist une BO décevante pour un film encensé

Plus de détails

Mark Isham : The Mist. The Sodden Dog Electronic Arts Society. 1 CD Varèse Sarabande réf. VSD 6873. Durée : 32’03’’

 

Il y a un peu plus de deux semaines que Mist de Franck Darabont (scénariste du prochain Indiana Jones) est sorti en France. Distribué dans la plus grande confidentialité (40 copies) par TFM, ce film hors norme, adapté d’un roman de Stephen King, maître du fantastique, tourné par l’équipe technique de The Shield et encensé par la presse et les amateurs du genre, n’est pourtant resté à l’affiche qu’une semaine et a disparu aussi vite qu’il était apparu.

L’histoire ? Alors qu’une brume mystérieuse envahit la ville, David Drayton et son fils Billy se trouvent enfermé avec d’autres habitants dans un supermarché. Assiégés par des monstres venus de nulle part, les réfugiés se scindent en trois camps : le camp rationaliste (Drayton), le camp de la déraison (Carmody) et ceux qui incrédules décident de sortir du magasin (Norton).

Ce film d’horreur sociologique, huis clos qui réfléchit sur la nature humaine est mis en musique par le trompettiste jazz . Il succède ainsi à Thomas Newman, compositeur des deux adaptations de romans de Stephen King qu’avait réalisé le cinéaste auparavant : Les Evadés et la Ligne Verte. Un choix qui peut surprendre dans la mesure où les films d’horreur sont rares dans la filmographie du compositeur d’Et Au Milieu coule une Rivière et de Nell.

Si est peut-être l’un des meilleurs compositeurs de film atmosphériques, il n’a pas semblé particulièrement inspiré sur The Mist. Le « son » d’ensemble de cette bande originale est d’une grande clarté et d’un grand professionnalisme mais globalement convenu et sans personnalité. La composition ne manque pas d’ampleur et d’efficacité, mais tous les sons qu’on entend semblent tout droits sortis de sonothèques et de banques de connues et rabâchées, notamment un son métallique très apprécié des compositeurs de télévision et utilisé ici à l’excès. En un mot, une musique fonctionnelle qui est loin de convaincre en écoute isolée.

Le disque comprend également un morceau de jazz composé par Mark Isham (The Vicious Blues) et une version spéciale du titre The Host Of Seraphim, du célèbre groupe new-age Dead Can Dance.

Plus de détails

Mark Isham : The Mist. The Sodden Dog Electronic Arts Society. 1 CD Varèse Sarabande réf. VSD 6873. Durée : 32’03’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.