À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Intégrale des quatuors de Bartók par les Belcea

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : intégrale des quatuors à cordes. Quatuor Belcea : Corina Belcea-Fischer, violon I ; Laura Samuel, violon II ; Krzysztof Chorzelski, alto ; Antoine Lederlin, violoncelle. 2 CD EMI Classics. Ref /code barre : 094639440023. Enregistré en juillet/aout 2007 à Potton Hall, Suffolk. Notice Trilingue : français, allemand et anglais. Durée : 76’40’’et 79’47’’.

 

Sans véritable rival au XXe siècle – si ce n’est celui de Chostakovitch –, le massif des six quatuors à cordes de se signale avant tout par un principe d’osmose qui fait fi de toutes les mutations stylistiques et esthétiques du grand musicien hongrois. Aussi bien, toutes les formations qu’elles n’ont pas fait reculer y auront-elles découvert les traces particulières d’une sorte de rage froide, de hautaine désespérance dont rien ne semble approcher dans l’histoire du patrimoine musical d’Europe, hors, précisément, certaines partitions du jeune Chostakovitch au sommet de son iconoclaste ironie.

Discutable dans la meilleure acception du terme, l’interprétation du reste exceptionnelle, même si le choix délibéré d’un expressionnisme parfois complaisant assagit paradoxalement la calme violence de ces pages visionnaires. La presse musicale ne s’y était pas trompée qui, dès 1999, saluait les justes récompenses obtenues par cette jeune formation, aux concours de Bordeaux et d’Osaka.

Sans être appelé à faire date, ce dernier disque, captive souvent par une sorte d’incandescence fusionnelle perceptible dès les premières pages, dès ces Quatuors n° 1 et 2 que le concert néglige trop souvent, et surtout par une surprenante palette d’atmosphères et de climats variés. C’est même ce qui peut poser problème au mélomane chevronné, lequel doit accepter le surgissement d’un Bartók inattendu, parfois carrément «décalé» ! Non que nos instrumentistes s’autorisent des libertés avec la musique et sa notation ! Bien au contraire, à les suivre partition en main (sauf à faire partie des bienheureux qui ont «tout en tête»), l’auditeur reste saisi par l’extraordinaire fidélité au texte, y compris dans le choix des intensités et des modes d’attaque ; ce qui ne rend que plus étonnante la performance dramatique des exécutants, littéralement habités par le sombre génie de ces pages tourmentées.

Mais l’équilibre est parfois difficile à réaliser entre la force d’une tradition déjà presque séculaire et la nécessaire émancipation relativement à cette même tradition. Selon cette optique, c’est un rare et insigne moment d’intelligence sensible que nous offre l’interprétation du Quatuor n° 3, pensé comme un objet inconnu, inouï, dont les mystérieuses fureurs ne feraient que souligner la pureté sauvage. La même observation, énoncée avec encore une force peut-être encore accrue, vaut tout aussi foncièrement pour le Quatuor n° 6, d’une densité lyrique qui semble ouvrir ici des abîmes sur les mélancoliques complexités du génie créateur.

En revanche, la perplexité restera de rigueur face au choix d’une bien sèche éloquence et même d’une inexplicable retenue pour les Quatuors n° 4 et 5, aux nuances expressives mal venues, à la dynamique assez hasardeuse et aux ambitions esthétiques étonnamment timides. Au-delà de cette réserve, aussi subjective que ce qui la provoque, demeure l’essentiel, la restitution séduisante, attrayante même, mais déroutante à plus d’un titre de ce prodigieux ensemble, dont l’ombrageux auteur apparaît plus que jamais comme un astre majeur du firmament musical de son siècle.

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : intégrale des quatuors à cordes. Quatuor Belcea : Corina Belcea-Fischer, violon I ; Laura Samuel, violon II ; Krzysztof Chorzelski, alto ; Antoine Lederlin, violoncelle. 2 CD EMI Classics. Ref /code barre : 094639440023. Enregistré en juillet/aout 2007 à Potton Hall, Suffolk. Notice Trilingue : français, allemand et anglais. Durée : 76’40’’et 79’47’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.