À emporter, Audio, Musique symphonique

Rattle : un Mahler de raison

Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : symphonie n°9 en ré. Orchestre philharmonique de Berlin, direction : Sir Simon Rattle. 2 Cd Emi classics. Référence et code barre : 50 9995 01228 2 0. Enregistré en septembre 2007 en concert à la Philharmonie de Berlin. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 79’52’’

 

Les Clefs ResMusica

EMI publie une nouvelle version de la symphonie n°9 de sous la houlette de son chef fétiche : à la tête de ses Berlinois. Troisième témoignage mahlérien du chef avec son orchestre allemand, ce double album marque indéniablement un tournant majeur dans son évolution mahlérienne.

Enregistrée en 1993 avec la philharmonie de Vienne, sa première gravure de l’œuvre était intéressante par ses mouvements extrêmes, bien décantés, mais plutôt décevante dans ses mouvements rapides qui manquaient d’acuité et de pugnacité. Ce nouveau témoignage apporte un indéniable gain qualitatif en termes de vision d’ensemble. En effet, Rattle campe un Mahler plus narratif qu’intellectuel tout en apportant une grande attention aux détails de l’instrumentation avec la mise en valeur des parties de cor ou des solos de vents. Cette imposante masse orchestrale, vit, se meut, râle comme un corps en souffrance. Les teintes assez mates et le fini instrumental technique superlatif des musiciens servent sur un plateau d’argent un service sonore et technique de très grand luxe.

Dans le détail, les mouvements introductif et final qui s’avèrent un peu plus lents que dans le disque avec les Wiener Philharmoniker, sont moins brassés, mais creusés avec plus de logique. Les deux mouvements centraux sont ici burinés avec efficacité et puissance. Avec sa symphonie n°8 à Birmingham, Rattle signe ici l’un de ses témoignes mahlérien les plus convaincants et une nouvelle référence discographique. Les commentateurs et collectionneurs de l’œuvre remarqueront avec amusement que l’ s’impose comme un incontestable « porte bonheur » dans cette partition de sang et de larmes car presque tous ses témoignages peuvent être qualifiés d’indispensables : Barbirolli (EMI) ; Bernstein (DGG), Karajan (DGG) et Abbado (DGG).

Certes, on restera toujours fidèles aux grands ancêtres : Ancerl (Supraphon), Walter (Sony), Klemperer (EMI), Bernstein (Sony et surtout DGG, mais avec le Concertgebouw d’Amsterdam), mais Rattle propose une version moderne hautement passionnante.

(Visited 124 times, 1 visits today)

Plus de détails

Gustav Mahler (1860-1911) : symphonie n°9 en ré. Orchestre philharmonique de Berlin, direction : Sir Simon Rattle. 2 Cd Emi classics. Référence et code barre : 50 9995 01228 2 0. Enregistré en septembre 2007 en concert à la Philharmonie de Berlin. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 79’52’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.