À emporter, Danse , DVD, DVD Danse

Mayerling, ou comment changer le cours de l’histoire d’un siècle

Plus de détails

Mayerling. Musiques de Franz Liszt (1811-1886). Chorégraphie : Kenneth MacMillan. Costumes : Nicholas Georgiadis ; Lumières : John B. Read. Prince Rodolphe : Irek Mukhamedov. Baronne Mary Vetsera : Viviana Durante. Mitzi Caspar : Darcey Bussell. Comtesse Marie Larisch : Lesley Collier. Orchestre du Royal Opera House, direction : Barry Wordsworth. Réalisation : Derek Bailey. 1 DVD Opus Arte OA R3101D. Enregistré en live au Royal Opera House, Covent Garden, Londres les 1 et 5 février 1994. Menu en anglais. Livret en anglais. Zones : 0. Durée : 127 minutes

 

Opus Arte réédite le ballet de sur cet évènement tragique de la mort de l’archiduc héritier d’Autriche Rodolphe, fils de l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche et de l’impératrice Elisabeth, dite Sissi, et la mort de sa maîtresse Mary Vetsera. Cela se passa à Mayerling, dans la banlieue viennoise, en 1889, dans un pavillon de chasse, où les deux amants furent retrouvés dans des circonstances plus que douteuses concernant la manière dont leur vie leur fut ravie. Très rapidement, on évoque l’action des services secrets français, ou allemands, ou encore le bras du père de l’héritier au trône. On évoqua, aussi, le double suicide romantique, face au terrain maniaco-dépressif de Rodolphe, sa vie de débauché, contractant maladies vénériennes, usages de stupéfiants, et tractations politiques bien peu dans l’air du temps, prônant la démocratie pour l’empire austro-hongrois, et se montrant favorable à l’indépendance hongroise face au joug de l’empire.

C’est cette version là que MacMillan a désiré pour son ballet, où la (jeune !) maîtresse de Rodolphe se montre encore plus suicidaire que son amant. Alors que Rodolphe joue avec son pistolet comme d’un objet convoité mais jamais utilisé, l’arme se transforme en véritable atteinte à la vie du prince et le confronte plus avant à la mort qui le fascine, mais dont il a finalement très peur. Le tempérament très « werthérien » du prince est admirablement bien rendu par le danseur athlético-soviético-héroïque (…) Irek Mukhamedov, qui fait preuve d’une névrose absolument sans pareille, avec le soupçon de perversité inhérente au rôle. Le rapport ambigu avec le pouvoir officiel au palais de la Hofburg, et la rampante force issue des lupanars qu’il fréquente illustre à merveille le mal être existentiel d’un homme qui ne sait finalement pas dans quelle filiation il se situe. Mary Vetsera est incarnée par , qui dépeint une femme consacrée à son amour, volontaire jusqu’au suicide pour celui qu’elle aime, même prête à suggérer que c’est elle qui instille le poison de la mort dans la poitrine de celui à qui elle se dévoue. Enfin, l’interprétation de , qui est Marie Larisch, une ancienne maîtresse du Prince, est magistrale : elle évoque nombre d’états d’âme de son personnage, et en fait un personnage très complexe, aux émotions contrastées, et éloigné des sentiments monolithiques et mélancoliques du Prince.

La musique est en réalité un ensemble composite d’œuvres de , mais s’articule efficacement autour de la dramaturgie. Le ballet est, quant à lui, constitué de pensées transcrites en danse : point de pas virtuoses, ou de variations isolées, le tout est d’une fluidité comme une discussion à plusieurs voix, où l’argument est lisible et l’intrigue parfaitement compréhensible.

Mayerling fait partie de ce genre de ballet narratif, à forte composante néoclassique et prenant ancrage dans la période romantique. Incontestablement une belle réussite, cette réédition nous permet de réaliser à nouveau la portée politique de cet épisode de l’histoire européenne : est ce que le XXe siècle aurait eu la même tournure si le Prince héritier de la couronne des Habsbourg n’était pas mort à Mayerling ?

Plus de détails

Mayerling. Musiques de Franz Liszt (1811-1886). Chorégraphie : Kenneth MacMillan. Costumes : Nicholas Georgiadis ; Lumières : John B. Read. Prince Rodolphe : Irek Mukhamedov. Baronne Mary Vetsera : Viviana Durante. Mitzi Caspar : Darcey Bussell. Comtesse Marie Larisch : Lesley Collier. Orchestre du Royal Opera House, direction : Barry Wordsworth. Réalisation : Derek Bailey. 1 DVD Opus Arte OA R3101D. Enregistré en live au Royal Opera House, Covent Garden, Londres les 1 et 5 février 1994. Menu en anglais. Livret en anglais. Zones : 0. Durée : 127 minutes

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.