Plus de détails

Karajan ou la beauté telle que je la vois. Documentaire de Robert Dornhelm. 1 DVD Deutsche Grammophon. Référence et code barre : 00440 073 4392. Format image : NTSC/16 : 9 ; Format son : PCM Stéréo/ DTS 5. 1. Toutes zones. Sous titres : anglais, allemand, français, espagnol et chinois. Durée : 92.

 

Ignorant « l’intégralisme » d’EMI qui rend disponible tout le legs d’, Deutsche Grammophon privilégie les éditions de concerts filmés et nous offre en prime un documentaire inédit sur ce support. Venant de la part du label le plus universellement associé au legs du virtuose de la baguette, il était légitime de craindre une certaine et malvenue flagornerie. Bien heureusement, ce documentaire, bien structuré et au rythme haletant, n’esquive pas certaines questions et met en avant la personnalité du musicien.

Le travail de Robert Dornhelm s’appuie sur de nombreux témoignages dont ceux de : René Kollo, Christia Ludwig, Gundula Janowitz, Seiji Ozawa, Simon Rattle, Christian Thielemann…L’axe principal de ce documentaire est une analyse du « son » Karajan et de sa manière de façonner une sonorité d’orchestre. Des extraits de répétitions permettent de voir le chef à l’œuvre, de ses premières années aux derniers témoignages d’un vieil homme miné par des douleurs.

Certaines images permettent de comprendre sa démarche et même de découvrir un Karajan drôle qui se plait à raconter des plaisanteries. Le réalisateur insiste tout de même sur un Karajan omnipotent qui contrôlait les moindres détails de sa vie ; ainsi la comparaison des répétitions de Karajan et Bernstein est tout a fait révélatrice du gouffre humain qui séparait ses deux génies des podiums aux relations complexes mais basées sur une profonde estime réciproque.

Le documentaire propose également quelques images du Karajan « domestique », avec sa famille, aux commandes de son Learjet ou de son imposant Yacht. Mais ces passages sont assez bien troussés car entrecoupés d’entretiens avec la veuve ou les filles du maestro.

Techniquement bien léché, ce documentaire est une clef assez conséquente pour ouvrir les portes d’une personnalité énigmatique et fascinante qui marquera à jamais l’art de la direction.

(Visited 198 times, 1 visits today)

Plus de détails

Karajan ou la beauté telle que je la vois. Documentaire de Robert Dornhelm. 1 DVD Deutsche Grammophon. Référence et code barre : 00440 073 4392. Format image : NTSC/16 : 9 ; Format son : PCM Stéréo/ DTS 5. 1. Toutes zones. Sous titres : anglais, allemand, français, espagnol et chinois. Durée : 92.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.