À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Paris – Istanbul – Shanghai : la caresse d’un papillon

Plus de détails

La route des métaux. Joël Grare (né en ?) : Nihavent. La femme de l’eau. Au cornet d’amour. La rêveuse. La Course de chevaux. Kapsberger forever. La cloche et le papillon. Cymbale du ciel, les esprits de la pluie et vent. Bzzz. La danse des lézards centrés. El sueno del condor. Le boulet rieur. Sonnerie pour les esprits de la forêt. Hor che tempo di dormire. Ex voto. L’ensemble Paris – Istanbul – Shangai. L’ensemble les Tambours de la Lune. Véronica Votti, violoncelle. Claire Lefilliâtre, soprano. Jöel Grare, percussions.1 CD Alpha Alpha 523. Code barre : 3 760014 195235. Enregistrement au studio « de l’autre côté des rails » et à l’Opus studio, dates non précisées. Notice bilingue (français et anglais). Durée : 67’51’’

 

Les Clefs ResMusica

Nous avons tous à l’adolescence réalisé au-moins un de ces voyages que nous avions découvert en lisant ces récits qui de Marco Polo à Alexandra David-Neel ont enchanté nos imaginations d’enfant. Ce disque est une évocation qui tel un souffle, nous suggère tout un monde où résonnent au loin le son des cloches, le battement des tambours, l’éclat des castagnettes et des timbales, le rythme des marimbas et où d’un son à l’autre tous font naître en nos rêves des souvenirs de paysages, de sourires volés à l’instant, donnant vie à des mondes perdus. L’arrangement qu’on nous propose ici de La rêveuse de Marin Marais, nous emporte au-delà des rives du Bosphore, de la Muraille de Chine, sur des chemins où le temps semble s’arrêter sur une sensation d’ineffable perception de la quintessence de l’instant présent. Ce disque « barokn’roll », mélange d’arrangements et de compositions personnelles nous le devons à un percussionniste de talent, Joël Grare, qui nous offre une musique qui par l’association d’instruments appartenant à des musiques traditionnelles et à la musique baroque, parvient à créer des univers sensibles où l’altérité est découverte.

L’ensemble des Tambours de Lune et l’Ensemble Paris – Istanbul – Shanghai qui accompagnent Joël Grare, dans son voyage, vous invitent à embarquer et à vous laissez emporter par le vent du large vers des mondes âpres et pourtant délicieux qu’évoque la voix de dans Hor che tempo di dormire. Elle y laisse flotter des parfums et des reflets à la sensualité troublante, telle la caresse des voiles de ces femmes que se protègent des regards inquisiteurs et de la morsure virile du soleil, sous des soies légères et vaporeuses. Se brisant sur des dissonances, elle invite à la blessure des amours perdus.

La route des métaux est un hommage lumineux, un trésor qui miroite comme autant de reflets du soleil sur l’eau des océans et des lacs qu’il faut traverser pour aller toujours plus loin. Les cloches d’Ex voto, nous ouvrent un passage vers l’ailleurs.

(Visited 192 times, 1 visits today)

Plus de détails

La route des métaux. Joël Grare (né en ?) : Nihavent. La femme de l’eau. Au cornet d’amour. La rêveuse. La Course de chevaux. Kapsberger forever. La cloche et le papillon. Cymbale du ciel, les esprits de la pluie et vent. Bzzz. La danse des lézards centrés. El sueno del condor. Le boulet rieur. Sonnerie pour les esprits de la forêt. Hor che tempo di dormire. Ex voto. L’ensemble Paris – Istanbul – Shangai. L’ensemble les Tambours de la Lune. Véronica Votti, violoncelle. Claire Lefilliâtre, soprano. Jöel Grare, percussions.1 CD Alpha Alpha 523. Code barre : 3 760014 195235. Enregistrement au studio « de l’autre côté des rails » et à l’Opus studio, dates non précisées. Notice bilingue (français et anglais). Durée : 67’51’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.