Concerts, Musique de chambre et récital

Yossif Ivanov, un beau talent à suivre…

Plus de détails

Luxembourg, Château de Bourglinster. 12-X-2008. Johan Sebastian Bach (1685-1750) : Chaconne extraite de la Partita II en ré mineur BWV 1004. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate n°7 en do mineur op. 30 n°2. Franz Schubert (1797-1828) : Sonate n°1 en ré majeur op. 137 D. 384. Edvard Grieg (1843-1907) : Sonate n°3 en do mineur op. 45. Yossif Ivanov, violon ; Dimitris Saroglou, piano.


C’est toujours tellement agréable d’assister à un concert dans le joli petit château de Bourglinster. On se sent si proche des musiciens. Il a bien changé depuis sa participation au fameux Concours Musical International Reine Elisabeth où il avait remporté le deuxième prix en 2005. Son nouveau look moins conventionnel lui va à merveille. Il a pris de l’assurance.

C’est avec la Chaconne qu’il a ouvert en solo le concert après avoir déplacé la partition dans le fond de la scène. Sa sonorité est très personnelle, vive et expressive. Son toucher est assuré. Son jeu est souple et bien maîtrisé. Il nous a donné une très belle interprétation pleine de reliefs et de sensualité, transmettant une véritable émotion, celle qui touche, celle qui fait vibrer. Dimitris Saroglou est venu le rejoindre pour la Sonate n°7 de Beethoven qu’ils ont jouée avec une belle énergie. qui avait repris la partition pour à peine la regarder, semblait très concentré, le visage un peu tendu, presque sévère, contrastant avec l’exécution gaie, joyeuse et ardente qu’il nous offrait. L’adagio était d’un grand romantisme, tendre, délicat et subtil. De la grande qualité, du pur bonheur.

Ils nous ont présenté ensuite la Sonate n°1 de Franz Schubert, particulièrement joyeuse et mélodieuse. Le troisième mouvement, allegro vivace, le plus connu était dynamique, plein d’entrain et d’esprit. Yossif Ivanov nous a montré ses qualités techniques indéniables aussi bien dans les aigus que dans les graves. Enfin, la Sonate n°3 d’Edvard Grieg, œuvre magnifique et trop peu jouée fut interprétée avec brio. Yossif Ivanov faisait danser et sauter son archet avec virtuosité. Son violon chantait et sifflait admirablement. C’était enlevé, passionné… et passionnant.

En bis, le jeune violoniste très à l’aise, nous annonça un très joli morceau qu’on aimerait entendre plus souvent, le Caprice Viennois op. 2 de Fritz Kreisler, qu’ils jouèrent avec beaucoup d’expression. Une fois de plus, Yossif Ivanov a parfaitement maîtrisé, se déchaînant dans une remarquable prouesse.

Les deux musiciens étaient en belle harmonie. Un véritable duo. Dimitris Saroglou accompagnant très attentif, a manifesté une personnalité musicale affirmée dans chaque interprétation. Yossif Ivanov nous a offert une splendide performance exécutée avec beaucoup de maturité et d’expressivité. C’est un tout grand talent. Un nom à suivre…

Crédit photographique : Yossif Ivanov © DR

(Visited 349 times, 1 visits today)

Plus de détails

Luxembourg, Château de Bourglinster. 12-X-2008. Johan Sebastian Bach (1685-1750) : Chaconne extraite de la Partita II en ré mineur BWV 1004. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate n°7 en do mineur op. 30 n°2. Franz Schubert (1797-1828) : Sonate n°1 en ré majeur op. 137 D. 384. Edvard Grieg (1843-1907) : Sonate n°3 en do mineur op. 45. Yossif Ivanov, violon ; Dimitris Saroglou, piano.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.