À emporter, Audio, Musique et cinéma

Envoûtantes et sulfureuses Dissonances

Plus de détails

Olivier Florio : Dissonances. Nozomi Misawa, piano ; Laurent Lefèvre, violon I ; Sugai Ayako, violon II ; Yoshiteru Azumi, alto ; Haruko Kido, violoncelle ; Tanaka Sakiko, contrebasse ; Félix Lebars, basse électrique ; Olivier Florio, synthétiseur, guitare électrique et programmation. OolfloO. 1 CD Milan 399 1622. Code barre : 3299039916223. Enregistré en 2007. Durée : 32’20’’

 

Le disque Dissonances, sorti l’année dernière, est un objet musical non identifié. C’est d’abord et partiellement la musique d’un film éponyme de Jérôme Cornuau, tryptique adapté d’une nouvelle de Stephen Dixon : Interstate. Mais également un album transgenre composé en dehors de toute nécessité fonctionnelle et réalisé avec la complicité du groupe électro-rock OolfloO (In a heart beaten, Twenty-nine, I was born a good day).

Les premières notes, crépusculaires et grondantes, nous mettent tout de suite dans l’ambiance. Les compositions envoûtantes d’ échappent à toute classification ; tour à tour atmosphérique et lynchienne (le compositeur semble avoir été marqué par la BO de Mulholland Drive), industrielle et métallique, voluptueuse et mélodique, énergique et tumultueuse, la musique du compositeur est un voyage hallucinatoire et cinématographique dans le monde des sons du XXe siècle. Au détour d’une transition habile ou d’une cassure brutale, le quatuor à cordes, le piano, les bruits, les sons synthétiques (on regrettera à cet égard les attaques du son qui trahissent l’échantillonnage) et l’instrumentarium rock virevoltent tour à tour sur la scène, proposant à l’auditeur une croisière mélancolique et étrange qui caresse les oreilles de mille et une façons et qu’on aurait souhaité plus longue (comme d’habitude chez Milan, hélas, on fait payer le disque au prix fort – 18, 90 euros – alors que celui-ci ne contient que trente minutes de musique).

, méconnu du grand public, n’en est pourtant pas à son premier coup d’essai. Il y a deux ans, le compositeur français avait déjà signé la partition du film Les Brigades du Tigre : à cette occasion, il avait montré de manière saisissante l’étendue de son talent singulier et nous avait convaincu qu’à l’avenir, ce compositeur atypique serait à suivre. Dissonances ne fait que le confirmer.

Plus de détails

Olivier Florio : Dissonances. Nozomi Misawa, piano ; Laurent Lefèvre, violon I ; Sugai Ayako, violon II ; Yoshiteru Azumi, alto ; Haruko Kido, violoncelle ; Tanaka Sakiko, contrebasse ; Félix Lebars, basse électrique ; Olivier Florio, synthétiseur, guitare électrique et programmation. OolfloO. 1 CD Milan 399 1622. Code barre : 3299039916223. Enregistré en 2007. Durée : 32’20’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.