À emporter, Audio, Musique symphonique

La face berlinoise de la force

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : symphonies n°29 en la majeur KV 201 et n°40 en sol mineur K. 550, concerto pour piano n°25 en ut majeur K. 503 ; Claude Debussy (1862-1918) : La Mer, trois esquisses symphoniques ; Felix Mendelssohn 1809-1847) : concerto pour violon, Op. 64 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : symphonie n°3 en Mi bémol majeur, Op, 55. Nathan Milstein, violon ; Leon Fleisher, piano. Berliner Philharmoniker, direction : George Szell. 1 coffret de 3 CD Orfeo. Référence : C 774 083 D. Code barre : 4 011790 774329. Enregistré en 1957 au festival de Salzbourg. Notice de présentation en anglais et allemand. Durée : 160’25.

 

Le label Orfeo et sa série Festspieldokumente dédiée aux archives du festival de Salzbourg aime beaucoup puisque un an après la sortie d’un gros coffret de sept galettes consacré à des témoignages concertants salzbourgeois du grand chef hongrois, ce label récidive avec une petite boite de trois disques centrés sur deux de ses concerts de l’année 1957.

Pour les connaisseurs de l’histoire du festival, l’année 1957 est une date marquante car Herbert von Karajan accepte la direction du festival, mais avec une condition : faire de sa philharmonie de Berlin, l’une des phalanges actives de l’été autrichien aux côtés de la philharmonie de Vienne. Cinq concerts de la mythique formation allemande sont alors au programme de cette édition, sous la conduite du maître des lieux mais aussi sous la baguette d’autres chefs invités. En cet été festivalier, , l’un des fidèles invités de la manifestation depuis ses débuts locaux en 1949, se produit tout d’abord dans un programme Mozart des plus classiques : deux symphonies et un concerto où le chef retrouve l’un de ses solistes préférés : . Avec Mozart, Szell est en terrain familier et on est séduit par la finesse du trait et l’élan naturel de ses interprétations, ajoutés à cela le rendu sonore berlinois. On obtient alors un Mozart vif, altier et chantant dans une optique que l’on pourrait qualifier de « franche », c’est à dire moins galbé et volontairement puissant que le Mozart que Karajan donnait alors en concert.

Quelques jours plus tard, notre chef d’orchestre monte à nouveau au pupitre des Berlinois en remplacement d’Eduard van Beinum. Le programme est repris à l’identique avec, en ouverture, une Mer plutôt rapide et fauve par sa construction solide mais grandement violente dans ses contrastes. Retrouvant, l’un de ses chevaux de bataille favori, Szell donne de la symphonie Héroïque une vision grave et cursive, là aussi dans une optique plus nerveuse que musclée. Si l’on compare cette interprétation à celle donnée, en 1963, par Szell avec, cette fois à la tête de la Philharmonie Tchèque de Prague (éditée dans l’autre coffret Szell à Salzbourg Orfeo), on est frappé par la constance des tempi : le mouvement final est emporté à chaque fois en 12’20. Entre ces deux pièces, rejoignait la scène pour livrer un concerto de Mendelssohn brillant mais un peu trop écrasé par le carcan du chef qui peine à faire respirer cette musique qui sonne ici de manière très tumultueuse et héroïque. A ce jeu de la flexibilité, le jeune , se tire mieux du slalom à travers les souhaits interprétatifs du chef dans un concerto n°25 de Mozart à la fois altier et franc.

Ce coffret, en dépit de sa valeur artistique, intéressera plutôt les collectionneurs émérites et les archivistes du festival. Les curieux devront plutôt se pencher sur l’autre coffret Orfeo, plus étoffé quantitativement.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : symphonies n°29 en la majeur KV 201 et n°40 en sol mineur K. 550, concerto pour piano n°25 en ut majeur K. 503 ; Claude Debussy (1862-1918) : La Mer, trois esquisses symphoniques ; Felix Mendelssohn 1809-1847) : concerto pour violon, Op. 64 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : symphonie n°3 en Mi bémol majeur, Op, 55. Nathan Milstein, violon ; Leon Fleisher, piano. Berliner Philharmoniker, direction : George Szell. 1 coffret de 3 CD Orfeo. Référence : C 774 083 D. Code barre : 4 011790 774329. Enregistré en 1957 au festival de Salzbourg. Notice de présentation en anglais et allemand. Durée : 160’25.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.