À emporter, CD, Danse

Anatole Fistoulari, dans un Tchaïkovski mené tambour battant

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Casse-Noisette, deux suites de ballet op. 71 ; La Belle au Bois dormant, ballet op. 66. Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, direction : Anatole Fistoulari. 2 CD Opus Kura OPK7041/2. Code barre : 4582158687419. Enregistré à la Maison de la Mutualité, Paris, en juin 1951 (Casse-Noisette) et en juin 1952 (La Belle au Bois dormant). ADD [mono]. Notices bilingues (japonais, anglais) bonnes. Durée : 75’55, 76’25.

 

71rbkhkZ-VL._SL1134_Le label japonais Opus Kura, spécialisé dans les enregistrements historiques, publie judicieusement, en première mondiale sur CD, les enregistrements monophoniques des ballets Casse-Noisette (1891-92) et La Belle au Bois dormant (1888-89), réalisés pour Decca à Paris au début des années 50 par et l’. Ce double CD parachève ainsi la trilogie de Tchaïkovski, puisque Opus Kura avait déjà publié Le Lac des Cygnes (1875-76) exécuté par le même chef, mais cette fois à la tête de l’Orchestre Symphonique de Londres (OPK7024/25).

Il a fallu attendre 1954 pour que Antal Doráti soit le premier chef à graver intégralement et en monophonie, les trois ballets de Tchaïkovski avec l’Orchestre Symphonique de Minneapolis, pour Mercury Records. Mais fit office de pionnier en enregistrant auparavant chez Decca ces mêmes œuvres – et pas uniquement les traditionnelles suites d’orchestre, seules connues jusqu’alors. La différence avec Doráti, ce sont les coupures : pour Le Lac des Cygnes et La Belle au Bois dormant, ces coupures consistent en l’omission de la plupart des reprises et des redites, mais la structure générale de ces ballets est respectée et préservée, chacune de ces œuvres comprenant deux microsillons à l’origine.

Le cas est différent pour Casse-Noisette pour lequel Decca n’a pas alloué deux disques, mais un seul : Fistoulari a enregistré la suite d’orchestre traditionnelle op. 71a bien connue, mais a voulu la compléter par une seconde suite d’autres extraits essentiels de son choix, qu’il fait se succéder dans le respect du rapport des tonalités, et pas nécessairement dans la logique du déroulement de l’action. Cette seconde suite comporte les numéros suivants du ballet, dans cet ordre : Scène (Acte 1, n°1) et Coda du Pas de Deux (Acte 2, n°14) ; Scène dansante (Acte 1, n°4), Scène et Danse du grand-père (Acte 1, n°5) ; Andante maestoso du Pas de Deux (Acte 2, n°14) ; Valse des flocons de neige (Acte 1, n°9) ; Scène (Acte 2, n°10) et Chocolat (Danse espagnole) du Divertissement (Acte 2, n°12) ; Valse finale (Acte 2, n°15). Par ailleurs, dans la première suite pourtant archi-connue, on constatera assez curieusement deux petites coupures dans la Marche initiale (n°2) et une autre dans la Valse des Fleurs (n°13).

L’ qui interprète les deux ballets sur ce double CD, est peut-être moins «poli» que l’Orchestre Symphonique de Londres (Le Lac des Cygnes, OPK7024/25), mais la haute qualité des instruments à vent, avec à cette époque leur vibrato si particulier, nous rappelle que l’École des vents français a grandement influencé celle des vents russes, ce qui convient donc idéalement et à merveille à la musique de Tchaïkovski. Et Anatole Fistoulari mène sa phalange tambour battant avec une maîtrise absolue des couleurs orchestrales, un raffinement de tous les instants et un sens infaillible du rythme qui l’impose comme chef de ballet. Ces enregistrements sont donc parfaitement recommandables, et bien appropriés à ces temps de fêtes de fin d’année.

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Casse-Noisette, deux suites de ballet op. 71 ; La Belle au Bois dormant, ballet op. 66. Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, direction : Anatole Fistoulari. 2 CD Opus Kura OPK7041/2. Code barre : 4582158687419. Enregistré à la Maison de la Mutualité, Paris, en juin 1951 (Casse-Noisette) et en juin 1952 (La Belle au Bois dormant). ADD [mono]. Notices bilingues (japonais, anglais) bonnes. Durée : 75’55, 76’25.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.