À emporter, CD, Musique d'ensemble

Messe en si par Michel Corboz, plus vivante que jamais

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Messe en si mineur BWV 232. Yumiko Tanimura, soprano I ; Valérie Bonnard, soprano II et alto  ; Sébastien Droy, ténor ; Christian Immler, basse. Ensemble vocal de Lausanne, Ensemble instrumental de Lausanne, direction : Michel Corboz. 2 CDs Mirare MIR081. Code barre : 3 760127 220817. Enregistré à la Ferme de Villefavard (Suisse) en août 2008. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 105’45’’

 

Les Clefs ResMusica

La Messe en si mineur, dont la genèse s’est étalée sur près d’un quart de siècle est l’une des œuvres les plus fabuleuses de la musique occidentale. l’aborde depuis plusieurs décennies et l’a du reste gravée à diverses reprises. Toujours à la tête de son (depuis 1961), il en lègue cette fois-ci une nouvelle lecture. A l’heure où il est de bon ton d’éditer des disques de musique baroque qui s’apparentent à des produits finis artificiellement lustrés, au point d’en rendre parfois le contenu quelque peu immatériel, et ses troupes s’attachent à donner de cette œuvre majeure une lecture fervente et investie. Quel bonheur de découvrir une interprétation pensée au plus près du texte, du propos de l’œuvre ! Les parties chorales sont en ce sens superlatives : un Kyrie rigoureux et sensible, un Gratias agimus tibi articulé comme une révérence humble adressée au divin, un Et in terra pax ciselé sans atermoiements, un Crucifixus etiam pro nobis chanté avec une lucidité mêlée de compassion, avec au surplus une diction magnifiée par un travail vocal qui dépasse le seul souci du style. L’Ensemble instrumental de Lausanne joue avec générosité tout en aménageant les contrastes requis. Son jeu se situe aux antipodes de cette componction agaçante qui se veut doctement musicologique et qui a l’heur –le malheur– de rapprocher à mauvais escient la musique de cette époque de quelque cérémonie vespérale confidentielle se tenant au XIIe siècle dans une improbable abbaye romane. Cette conception de ce que peut être un disque de musique baroque autorise un plaisir similaire à celui que procure un concert «où il se passe vraiment quelque chose». Et comme «il se passe vraiment quelque chose», il devient aisé de s’accommoder sans sourciller des quelques aspérités, très menues au demeurant, qui émaillent cet enregistrement, à l’instar des problèmes d’intonation du cor dans le Quoniam tu solos sanctus.

Sur le plan des solistes, la soprano n’évite pas quelques aiguës par trop vibrantes ou pour le moins débridées. Les solistes masculins, s’ils font tous deux état d’indéniables qualités d’interprète soignant leur émission vocale, pourraient pour leur part doter çà et là leur chant d’une expression plus généreuse. Très ancré, le chant de la mezzo-soprano Valérie Bonnard (qui s’acquitte des parties de soprano II et d’alto) plait par sa détermination et son naturel. Elle soutient les lignes de l’Agnus Dei en habitant chaque note, sans fard malvenu, sans maniérisme évanescent, tout en osant des nuances délicates dans ses aiguës, à la fois épanouies et contrôlées. Ou comment révéler la profondeur et la beauté de l’air le plus fascinant de l’œuvre !

Cette nouvelle Messe en si mineur par soulève l’enthousiasme. Grâce à sa musicalité de tous les instants, elle livre ce qu’il y a de plus universel dans la musique du Cantor de Leipzig. Peut-il y avoir une approche plus authentique ?

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Messe en si mineur BWV 232. Yumiko Tanimura, soprano I ; Valérie Bonnard, soprano II et alto  ; Sébastien Droy, ténor ; Christian Immler, basse. Ensemble vocal de Lausanne, Ensemble instrumental de Lausanne, direction : Michel Corboz. 2 CDs Mirare MIR081. Code barre : 3 760127 220817. Enregistré à la Ferme de Villefavard (Suisse) en août 2008. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 105’45’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.