À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Cantates de Georg Böhm, la voix des maîtres du nord

Plus de détails

Georg Böhm (1661-1733) : Cantates : « Warum toben die Heiden », Nun komm, der Heiden Heiland », « Satanas und sein Getümmel », « Jauchzet Gott, alle land ». Capella Sancti Georgi, Musica alta ripa, direction : Ralf Popken. 1 CD Deutsche Harmonia Mundi. Référence et code barre : 886974054429. Enregistré en janvier 2007, livret bilingue anglais/allemand, durée totale 53’06’’

 

Il est heureux de saluer la parution d’un enregistrement consacré à un aspect important de l’art de assez peu connu, l’univers de ses cantates. Ce compositeur allemand, organiste, a vécu essentiellement au tournant du siècle à Lünebourg, ville où le tout jeune Johann Sebastian Bach encore collégien, le rencontrera, et, sans qu’il en fut un élève officiel, en retirera cependant un enseignement précieux. Dans cette Allemagne cosmopolite où se rencontrent de nombreux styles musicaux, Böhm se situe parmi ceux qui furent largement influencés par le style français : formes musicales, rythmes pointés, ornementation spécifique. A ce propos, il faut noter que vient sûrement de cette époque là, le choix de Bach pour le système français d’ornementation, déjà adopté par Böhm qui le lui montra, avec, par exemple la prise du trille par la note supérieure, déterminant pour la construction de l’harmonie. Bach restera fidèle à ce système, et découvrira un peu plus tard lors de son voyage à Lübeck, l’autre manière pratiquée par Buxtehude, venue d’Italie, et qui est exactement l’inverse : trilles sur la note réelle, et rythmes dit lombards.

Böhm est surtout connu pour son œuvre d’orgue, en particulier ses chorals, d’une riche invention, au point que certains furent même à une époque attribués à Bach lui-même. On pense à son fameux « Vater unser » plus tard richement sur-orné par Walther. Pour l’heure, l’écoute de ses remarquables cantates nous plonge immédiatement dans l’ambiance de la musique de la vieille Allemagne, telle que nous la retrouvons dans les cantates de jeunesse de Bach. Il s’agit là d’une succession de versets, de variations sur des thèmes de chorals. La cantate « Nun komm » (Viens, Sauveur des païens), illustre de la manière la plus parfaite ce style d’écriture. Ici, point de style Italien avec ses fameux « aria da capo » qui viendront inonder par la suite la musique de Bach jusque dans ses passions. Nous ne pouvons nous empêcher de penser aux contemporains Pachelbel, Buxtehude, Weckman, grands inspirateurs du jeune Bach : Il y a là quelques pré-échos de la cantate BWV 4 « Christ lag in todesbanden », ou « Actus tragicus » BWV 106. Böhm que l’on nomme un « précurseur » de manière un peu péjorative, n’en est pas moins un musicien achevé, inspiré, et porteur de cette âme musicale luthérienne de l’Allemagne pré-baroque. Les musiciens de ce disque se situent dans le pur style baroque, distillé par les canons actuels de l’interprétation ancienne. La prise de son est nette, précise, analogique, tout le discours de ces pages est exposé dans toute sa déclamation. Quelques fanfares rehaussent ici et là le texte, il y a un petit côté « Biber » qui se laisse savourer avec plaisir.

Souhaitons que d’autres volumes viennent compléter cette courte anthologie. De belles pièces nous attendent sur cette belle route de Lünebourg, Bach ne s’y était pas trompé voici quelques trois cent dix ans.

Plus de détails

Georg Böhm (1661-1733) : Cantates : « Warum toben die Heiden », Nun komm, der Heiden Heiland », « Satanas und sein Getümmel », « Jauchzet Gott, alle land ». Capella Sancti Georgi, Musica alta ripa, direction : Ralf Popken. 1 CD Deutsche Harmonia Mundi. Référence et code barre : 886974054429. Enregistré en janvier 2007, livret bilingue anglais/allemand, durée totale 53’06’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.