The Fiddle & The Drum par Joni Mitchell

À emporter, Danse , DVD, DVD Danse

The Fiddle & the Drum. Joni Mitchell : musique originale, décors et conception visuelle. Costumes : Pamela Kaye. Lumières : Pierre Lavoie. Chorégraphie : Jean Grand-Maitre. Avec The Alberta Ballet. Réalisateur : Joni Mitchell. 1 DVD Arthaus Musik 101347. Code barre 807280134797. Livret trilingue : anglais, français, allemand. Langue : anglais. Bonus : le making-of de The Fiddle & the Drum ; interview de Joni Mitchell et de Jean Grand-Maitre ; interview de danseurs du Alberta Ballet ; photo gallery. NTSC 16/9, son PCM Stéreo, DD 2. 0, DTS 5. 1. Zone 0. Durée : 1h 35’.

 

Les Clefs ResMusica

Un œil de cyclope plane en fond de scène. Tour à tour soleil, lune, terre, l’écran change d’aspect selon les différents tableaux, projette des compositions circulaires d’images fortes d’actualités, de guerre, ou des visions plus abstraites, qui comptent les dernières créations plastiques de . The Fiddle & the Drum, ballet créé en février 2007 à Calgary est le résultat d’une intime collaboration entre la prodigieuse artiste canadienne (artiste peintre, poète et musicienne) et le chorégraphe , directeur artistique de la compagnie Alberta Ballet.

Véritable cri du cœur de l’artiste, anti-militariste engagée et préoccupée depuis toujours par la défense de l’environnement, ce spectacle narratif néo-classique, à l’esthétique très sobre, révèle un constat touchant de la triste capacité destructrice de l’homme, de sa nature agressive et guerrière, de façon personnelle et authentique. Basée sur les chansons issues du répertoire de , la trame sonore du ballet constitue l’argument général ; on y entend notamment des reprises de ses albums des années 1980-1990 (Dog Eat Dog ; Chalk Mark in a Rainstorm ; Night Ride Home) auxquelles s’ajoutent des chansons plus anciennes (The Fiddle & the Drum, For The Roses), et ses compositions récentes extraites de son dernier album Shine de 2007 conçu à l’origine pour cette collaboration (If I Had A Heart I’d Cry ; If). Cet art maîtrisé du songwriting, sans doute la qualité la plus tangible de Joni Mitchell, qui demeure depuis les années 1970 un modèle de créativité, d’indépendance et de pertinence pour les musiciens de tous bords, pourrait se suffire à elle-même. Toutefois, la réussite du ballet réside aussi dans la fusion des diverses composantes du spectacle : les arts visuels, les chansons et la scène. Les danseurs semblent parfois sortir des projections, et l’énergie de leurs gestes précis traduit chaque inclinaison du texte. C’est un hymne à la nature qui retentit de ce mélange ; cet astre monumental nous rappelle que la Terre est notre mère nourricière, que cette mère bafouée doit retrouver en l’homme, et par l’homme, un lien salvateur.

Servi par la qualité et l’engagement remarquables des danseurs, il en émane une surprenante force poétique.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.