Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Christophe Rousset : Musicien théâtral élégant

Plus de détails

Ambronay. Tour Dauphine. 04-X-2009. Gaspar Leroux (fin XVIIe-1707) : Suite en la mineur : Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Sarabande en rondeaux, Gavotte, Menuet, Double du menuet, Menuet II ; Suite en fa majeur : Prélude, Allemande, Courante, Chaconne, Passepied, Aure allemande. Louis Marchand (1669-1732) : Deuxième livre (1702) Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Gigue, Gavotte, Menuet I, Menuet II ; Premier livre (1699) Prélude, Allemande, Courante I, Courante II, Sarabande, Gigue, Chaconne, Gavotte, Menuet ; Christophe Rousset : clavecin

Festival d’Ambronay

Dans l’intimité de la salle Dauphine, à l’acoustique particulièrement adaptée pour la musique de chambre, nous a proposé une carte blanche d’une rare émotion, seul au clavecin.

Il paraît important de souligner combien ce chef d’orchestre dont la carrière se développe avec succès garde un goût intact pour le travail du clavecin, instrument dont il est un maître depuis son plus jeune âge. Loin de l’abandonner il continue de faire découvrir des pans entiers de répertoires méconnus. Son choix se porte aujourd’hui sur deux compositeurs français, Gaspar Leroux et . Présentant avec érudition et simplicité ces deux compositeurs, il nous a convaincu de l’injustice de cet oubli. – dont l’histoire n’a retenu que sa fuite face à Bach lors d’un duel d’improvisations – avec son style droit et noble très tenu apparaît comme riche en inventions et en harmonies. Avant tout organiste, Marchand propose au jeu du clavecin une ouverture sur une dimension concertante large et très française à la fois. L’élégance et la grandeur sont intimement mêlées. Il a même conçu ses pièces pour une version à deux clavecins qui donne certainement une toute autre dimension à sa musique. Son style est très particulier, mais le connaît à la perfection et il en restitue toute l’éloquence, les nuances et les phrasés donnant de la séduction à cette musique parfois un peu raide. Ainsi le clavecin est très agréable et sonne comme un orchestre dramatique capable de nuances fulgurantes et de couleurs variées. L’effet est semblable à ce que obtient dans un récent CD Rameau.

Gaspard Leroux est plus original dans sa liberté formelle et son élégance qui annonce la régence lui donne une amabilité particulière. La biographie de ce compositeur ne permet pas de le connaître bien, pourtant une autre anecdote le relie à Bach. Cette fois un véritable hommage car dans la Première suite anglaise Bach a utilisé un thème de Leroux. Christophe Rousset pour qui les tragédies lyriques n’ont pas de secrets nous offre une lecture théâtralisée et poétique de ces deux suites de 1705. L’expérience du chef d’orchestre si admiré et qui semble aborder un répertoire de plus en plus large, enrichi un jeu au clavecin qui allie précision et souplesse. Ainsi la Chaconne de la Suite en fa majeur est un moment puissant qui fait surgir l’énergie d’un final de tragédie lyrique. Toutes les danses dont ces suites sont composées sont agréablement caractérisées, toujours avec élégance. Le public souriant, parfois balançant tête ou jambes, confirmait par ces gestes la qualité chorégraphique du jeu de Christophe Rousset qui a su mettre une belle énergie à son interprétation de maîtres oubliés. Le public comblé par ce «petit concert» devenu un très grand moment d’émotion musicale a obtenu en bis deux pièces de Leroux, une gigue et La favorite en fa dièse mineur.

En passeur stimulant, Christophe Rousset nous a donné envie de chercher à réécouter de bien beaux compositeurs que nous n’oublierons plus.

Crédit photographique : © Eric Larrayadieu

Plus de détails

Ambronay. Tour Dauphine. 04-X-2009. Gaspar Leroux (fin XVIIe-1707) : Suite en la mineur : Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Sarabande en rondeaux, Gavotte, Menuet, Double du menuet, Menuet II ; Suite en fa majeur : Prélude, Allemande, Courante, Chaconne, Passepied, Aure allemande. Louis Marchand (1669-1732) : Deuxième livre (1702) Prélude, Allemande, Courante, Sarabande, Gigue, Gavotte, Menuet I, Menuet II ; Premier livre (1699) Prélude, Allemande, Courante I, Courante II, Sarabande, Gigue, Chaconne, Gavotte, Menuet ; Christophe Rousset : clavecin

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.