Resmusica Rouge

La messe de Vierne dans son contexte original

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Louis Vierne (1870-1937) : Messe solennelle en ut dièse mineur op. 16 ; Tantum Ergo op. 2 ; Ordinaire grégorien du jour de Pâques ; Séquence « Victimae Paschali Laudes ». Jacobus Gallus (1550-1591) : Alleluia. Giovanni Gabrieli (1555-1612) : Jubilate Deo. Improvisations au grand orgue et à l’orgue de chœur. Chœur grégorien de Paris (chef de chœur : Thibaut Martin), Chœur d’Oratorio de Paris, direction : Jean Sourisse. Edward Schaefer, Hervé Lamy, Charles Barbier, solistes vocaux. Daniel Roth au grand orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint-Sulpice à Paris. Eric Lebrun à l’orgue de chœur. 2 CDs JAV Recordings JAV 179. Code barre : 728969017920. Enregistré en octobre 2007 en l’église Saint-Sulpice à Paris. Livret en anglais. Durée totale 109’01’’

 

Pour la première fois au disque, nous est proposé dans un magnifique album de taille « DVD », la Messe solennelle de agrémentée de tout son contexte liturgique. C’est le cérémonial du jour de Pâques qui a été choisi pour cette reconstitution historique. Depuis les cloches qui s’ébranlent peu à peu dans les grandes tours de l’église Saint-Sulpice à Paris, jusqu’à la sortie tonitruante sur le tutti du grand orgue, quelques cent dix minutes plus tard, la grande liturgie de fête d’une grande église parisienne se déploie devant nous. Tout le rite gallican du début du XXe siècle est présenté ici comme à l’origine. Créée en ce lieu le 8 décembre 1901, cette messe fut une grandiose première, pour laquelle Charles-Marie Widor tenait le grand orgue et l’orgue de chœur. Cette messe est reconnu aujourd’hui comme un pur chef d’œuvre, et pouvoir l’écouter ainsi dans cet environnement liturgique, avec tout l’ordinaire grégorien, les transitions improvisées aux deux orgues, quelques hymnes et motets anciens, témoins d’une tradition bien établie, tout cela abouti à une réelle réussite, tant historique que musicale.

La vaste acoustique de Saint-Sulpice fait merveille, les choristes sont placés dans le chœur, autour du petit orgue, le grand orgue à grande distance dialogue en une parfaite synchronisation. La prise de son restitue pleinement ces effets de cathédrale, voulus par Vierne lui-même titulaire alors du grand orgue de Notre-Dame. Les deux chœurs sont remarquables : le premier, schola grégorienne, distille paisiblement et harmonieusement un discours rehaussé discrètement par l’orgue de chœur, sur fond de jeux doux, suivant la tradition de l’accompagnement du grégorien établie par l’Abbé Potiron. Le second chœur lui, chante la Messe solennelle de Vierne dans une couleur parfaite. L’arrivée du premier Kyrie de Vierne est donc préparé par plus de vingt minutes de cloches, orgue seul, et introït à la messe. C’est dire dans quelle ambiance et disposition l’auditeur est plongé pour apprécier cette œuvre. Comme la tradition le dicte également, le déroulement est ponctué par deux œuvres anciennes de Jacobus Gallus, et de , deux œuvres « a capella » dirigées, tout comme le Vierne, en main de maître par Jean Sourisse. Au passage le Tantum Ergo de Vierne vient rehausser l’ensemble.

Au grand orgue, fait merveille, en paraphrasant tel ou tel thème de l’ordinaire, de manière impressionniste, rappelant parfois certaines improvisations de Charles Tournemire. à l’orgue de chœur Cavaillé-Coll, dialogue parfois avec le grand orgue dans quelque improvisation, qui avec la distance des deux instruments, tient du miracle.

Cette production, exceptionnelle, a été réalisée par une équipe d’américains passionnés par l’orgue à tuyau dans leur pays, et qui viennent chez nous, en nos lieux réputés, nous offrir finalement ce que nous n’oserions pas faire. Un tel projet était ambitieux, certes, mais il est abouti, tant sur le plan musicologique que purement musical. C’est un saut authentique de 110 ans en arrière, qui mérite notre admiration et notre respect. Merci de nous offrir ce cadeau royal, témoin d’une époque révolue, mais où la musique soufflait chaud dans le c[h]œur des fidèles et des mélomanes en ce début de XXe siècle.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.