Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Fugue BWV 539 ; Préludes et fugues BWV 847, 848, 867 ; Wachet auf, ruft uns die Stimme BWV 645 ; Erbarm dich mein, o Herre Gott BWV 721 ; Passacaille et fugue BWV 582 ; Ich Ruf zu dir, Herr Jesu Christ BWV 639. Claudio Jacomucci, accordéon classique. 1 CD Blowout Records CD 2 ; enregistré en juin 2009 à l’Eglise de San Marino, Urbino, Italie ; notice de présentation en anglais ; durée totale : 38’37”.

 

Voilà un disque hautement original : œuvres de Jean-Sébastien Bach jouées à l’accordéon ! Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quel accordéon, mais de celui que le jeune virtuose italien a fait construire tout spécialement, en étroite collaboration avec le célèbre facteur Pigini. Et l’instrument a un nom : Sirius Nova.

De prime bord, on a quelque mal à imaginer ce que peut donner la musique de Bach jouée à l’accordéon, instrument étroitement associé à la guinguette et autres musiques populaires. Mais finalement, cela n’est pas si étrange. En premier lieu, le son de cet instrument est obtenu grâce à de l’air soufflé, le même principe essentiel que pour une grande orgue d’église. Ainsi, une pièce grave telle que Passacaille et fugue en ut mineur ne sonne pas aussi légèrement que ce à quoi nous aurions pu nous attendre.

A cet élément organologique il convient de tenir compte du talent de l’interprète. , reconnu sur la scène internationale, lauréat de plusieurs concours internationaux consacrés à l’accordéon comme le Concours de Saint-Etienne (1988), le Trophée mondial de l’accordéon en Espagne (1990), et le Prix de la ville de Castelfidardo, en Italie (1990), cette dernière ville étant considérée comme la «patrie de l’accordéon», ainsi que le Concours Arrasate Hiria en Espagne (1994). Il aborde tous les répertoires, avec une très riche connaissance musicale de chaque période, du baroque à la musique contemporaine (créateur de nombreuses œuvres, entre autres, de Luciano Berio et György Kurtág), en passant par les musiques traditionnelles et improvisées. Egalement compositeur, il a assuré lui-même la transcription des pièces enregistrées sur ce disque.

Outre la Fugue BWV 539 et Passacaille et fugue, pour orgue, et trois Préludes et fugues extraits du Clavier bien tempéré, tous joués avec une technique irréprochable, nous entendons également trois chorals, dont l’interprétation reproduit la solennité et le recueillement religieux (notamment dans Erbarm dich mein et Ich Ruf zu dir). Les changements de sonorité en fonction des morceaux sont précisément dignes de grandes orgues. Jacomucci nous montre ainsi les immenses possibilités de cet instrument grâce à son art remarquable et son étonnante virtuosité.

(Visited 239 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Fugue BWV 539 ; Préludes et fugues BWV 847, 848, 867 ; Wachet auf, ruft uns die Stimme BWV 645 ; Erbarm dich mein, o Herre Gott BWV 721 ; Passacaille et fugue BWV 582 ; Ich Ruf zu dir, Herr Jesu Christ BWV 639. Claudio Jacomucci, accordéon classique. 1 CD Blowout Records CD 2 ; enregistré en juin 2009 à l’Eglise de San Marino, Urbino, Italie ; notice de présentation en anglais ; durée totale : 38’37”.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.