FBS-ResMusica-mégaBannière

Guy Fallot, fervent violoncelliste

À emporter, CD, Musique symphonique

Johannes Brahms (1833-1897) : Sonates pour violoncelle et piano n°1 en mi mineur op. 38 et n°2 en fa majeur op. 99. André Prévost (1934-2001) : Sonate en un mouvement. Olivier Messiaen (1908-1992) : Louange à l’Éternité de Jésus. Bohuslav Martinů (1890-1959) : Sonate n°1. Gabriel Fauré (1845-1924) : Sonate pour violoncelle et piano n°2 en sol mineur op. 117. Jindřich Feld (1925-2007) : Concerto pour violoncelle. Antonín Dvořák (1841-1904) : Concerto pour violoncelle n°2 en si mineur op. 104. Guy Fallot, violoncelle. Monique Fallot, Emmanuelle Lamasse, Rita Possa, piano. Orchestre National de France, direction : Antonio de Almeida. Orchestre du Südwestfunk Baden-Baden, direction : André Jouve. 3 CD Gallo GALLO CD-1305/1306/1307. Code barre : 7619918130728. Enregistré entre 1957 et 2008. DDD/ADD. Notices bilingues (français, anglais) avec de nombreuses photos. Durée : 55’50, 60’42, 67’47.

 

Lorsqu’on évoque l’Âge d’Or du violoncelle français, et sans remonter à Paul Bazelaire (1886-1958) ou Maurice Maréchal (1892-1964), viennent immédiatement à l’esprit les noms de Pierre Fournier (1906-1986), André Navarra (1911-1988), Paul Tortelier (1914-1990), Maurice Gendron (1920-1990). Toutefois il serait injuste de ne pas joindre à cet extraordinaire «quatuor» un cinquième artiste, sans doute plus discret, mais certainement pas moins important dans la contribution apportée à son noble instrument : , né le 27 Novembre 1927 à Nancy dans une famille de musiciens, obtient son Premier Prix de violoncelle après une seule année dans la classe de l’illustre Paul Bazelaire. Il faut dire qu’il a de qui tenir : ses grands-parents étaient d’excellents amis de Louis Vierne, son grand-père maternel étant violoncelliste, organiste, chroniqueur musical, et sa grand-mère organiste ; sa mère, très amie avec Guy Ropartz, et son père, géologue et professeur au Collège de France, consacraient beaucoup de temps à la musique de chambre.

Il semble donc tout à fait naturel qu’avec sa sœur Monique, excellente pianiste, se consacre à la musique de chambre pour ses premiers disques produits par le label français Ducretet-Thomson : l’auteur de cette chronique a toujours le vif souvenir d’un merveilleux microsillon consacré à deux sonates d’Arthur Honegger dont celle pour violoncelle (réédité en CD chez Forgotten Records fr311). Pour l’enregistrement, Guy et Monique Fallot avaient reçu les conseils du compositeur en personne. Ceci montre d’emblée l’intérêt de pour le répertoire de son temps : ce coffret du label suisse Gallo nous en offre de précieux témoignages avec la Sonate en un mouvement pour violoncelle et piano d’un élève d’Olivier Messiaen et de Henri Dutilleux, le Canadien André Prévost (1934-2001) aux œuvres tourmentées et souvent atonales, qui a d’ailleurs dédié à notre violoncelliste son Concerto pour violoncelle ; avec également Louange à l’Éternité de Jésus, cinquième partie épurée et extatique du Quatuor pour la fin du Temps de Messiaen ; la belle Sonate n°1 pour violoncelle et piano de Martinů créée à Paris par Pierre Fournier le 19 mai 1940 ; et enfin, en merveilleux duo avec sa sœur Monique, la Sonate pour violoncelle et piano n°2 en sol mineur de Fauré, toute de délicate sensibilité. On regrette seulement que n’y soit pas jointe la Sonate n°1 qu’ils ont également gravée au même moment.

Bien sûr, Guy et Monique Fallot ne dédaignaient pas le répertoire du XIXe siècle, puisque, toujours pour Ducretet, ils enregistrèrent en 1955 les deux superbes Sonates de Brahms (CD Forgotten Records fr112). C’est toutefois dans un enregistrement plus récent (2008) qu’elles nous sont offertes ici, cette fois avec la non moins remarquable pianiste Rita Possa : en totale symbiose, les deux musiciens en révèlent admirablement la mélancolie automnale alliée à une sobre émotion. Hormis l’évidente supériorité sonore de l’enregistrement, cette nouvelle version présente l’avantage par rapport à la précédente de respecter les reprises dans la forme-sonate des premiers mouvements.

Autre œuvre du XIXe siècle ici présente est l’incontournable Concerto pour violoncelle n°2 en si mineur de Dvořák dans lequel la beauté des sonorités et le jeu pur et frémissant de Guy Fallot font merveille. La prise de son naturelle mais ancienne amène le jeu très nuancé et subtilement poétique du soliste à être parfois couvert par le commentaire orchestral qui par ailleurs nous propose un tempo plus modéré que de coutume dans le premier mouvement Allegro. Le transfert numérique de cet enregistrement a été effectué par Alain Deguernel de Forgotten Records : les mélomanes désireux d’uniquement se procurer le Concerto de Dvořák le trouveront chez ce label sous la référence fr123.

Guy Fallot semble manifester de remarquables affinités avec la musique tchèque, puisque après la Sonate n°1 de Martinů et le Concerto de Dvořák, il nous offre finalement encore une œuvre de notre époque qui mériterait à elle seule l’acquisition de cet album Gallo : le Concerto pour violoncelle de (1925-2007) : l’occasion nous a déjà été offerte d’apprécier la belle personnalité de ce compositeur tchèque lors d’une publication Pavane ADW7469 de l’intégrale de son œuvre pour flûte et orchestre, et son Concerto pour violoncelle (1958) relève d’une esthétique apparentée à celle du très beau Concerto pour flûte (1954), imprégnée de la tradition tchèque avec son harmonie essentiellement tonale, sa vitalité rythmique et sa clarté formelle, typiques de la première période créative du compositeur. Écrit pour le violoncelliste tchèque František Smetana qui en assura la création à Prague le 20 mars 1960, c’est précisément ce musicien qui, selon le désir de , en confia la partition à Guy Fallot dans l’espoir de le faire connaître à l’Ouest, ce qu’il fit avec ferveur sous la direction du regretté Antonio de Almeida lors d’un concert public du 18 mars 1965 au Grand Auditorium de la Maison de Radio France, concert heureusement radiodiffusé et dont nous avons l’inestimable témoignage dans cet album. Il existe de cette œuvre un enregistrement plus récent (1996) sur CD RadioServis de la Radio Pragoise (CR0257-2-631), par le violoncelliste Michal Kaňka, mais le côté historique de la version Guy Fallot est indéniable, tout comme bien évidemment le sont surtout ses qualités artistiques.

Cet album Gallo est non seulement un superbe hommage à ce très grand musicien qu’est Guy Fallot, mais surtout un vibrant hommage à la Musique dont il est le fervent serviteur.

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.