À emporter, CD, Musique symphonique

Gustavo Dudamel décape la 5e de Tchaïkovski

Plus de détails

Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°5 en mi mineur op. 64 ; Francesca da Remini op. 32. Simon Bolivar Youth Orchestra of Venezuela, direction : Gustavo Dudamel 1 CD Deutsche Grammophon 477 8022 GH. Code barre : 0 28947 78022 9. Enregistrement public 2008 au festival de Salzbourg. Notice trilingue : anglais, allemand, français. Durée : 73’45’’

 

Ce qui frappe d’emblée dans cette interprétation de la Symphonie n°5 par , c’est l’aspect échevelé du caractère dans une réalisation impeccable. Un enregistrement public décapant qui plonge l’auditeur au cœur de la Russie, avec le lyrisme et les tiraillements intérieurs de Tchaïkovski rendus avec fougue, passion et ampleur. Et l’orchestre aux sonorités vivifiantes de répondre au doigt et à l’œil à son chef qui impose des tempi vraiment déments ! Mais rien n’effraie ces jeunes instrumentistes agiles et inspirés !

L’Andante initial plante un décor sombre au son des clarinettes qui offrent un thème quelque peu inquiétant qui évolue «des quatre ou six mesures qu’il écrit au début à l’une de ses marches les plus réussies dans le finale, en passant par une série de variations belles et dramatiques.» (Dudamel). Il est vrai que le premier mouvement est fondé sur un crescendo impressionnant dans sa partie Allegro con anima, avant de se stabiliser dans un lyrisme entièrement sous le signe de la passion, avec des cuivres sonores et précis, des timbales bien présentes, des cordes inspirées, des bois efficaces… Le début du second mouvement semble émerger de nulle part, avec un solo de cor magnifique au legato exemplaire, ce que n’auront rien à lui envier les bois qui lui répondront ensuite. L’expressivité est ici à son comble… Grâce et légèreté caractérisent le troisième mouvement Valse allegro moderato. Le clou de cette version réside dans le finale, où le Andante Maestoso s’enchaîne à un Allegro vivace dément ! L’énergie qui se dégage est vraiment communicative ! L’orchestre entier happe l’auditeur abasourdi. D’aucuns trouveront sans doute les effets excessifs. Mais qu’importe, ça marche !

La version de Francesca da Remini termine brillamment le concert enregistré ici. La version de Dudamel avec un orchestre toujours brillantissime, est inspirée, sans toutefois faire oublier Bernstein (Sony Classical) ou encore, plus près de nous Mravinski (Wsm) par exemple…

Au total, un enregistrement qui fait oublier qu’il est live, avec une bonne prise de son, pour des œuvres à réécouter avec plaisir…

Plus de détails

Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°5 en mi mineur op. 64 ; Francesca da Remini op. 32. Simon Bolivar Youth Orchestra of Venezuela, direction : Gustavo Dudamel 1 CD Deutsche Grammophon 477 8022 GH. Code barre : 0 28947 78022 9. Enregistrement public 2008 au festival de Salzbourg. Notice trilingue : anglais, allemand, français. Durée : 73’45’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.