À emporter, Audio, Musique symphonique

Ronald Brautigam & Andrew Parrott, l’exploration Beethoven continue !

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour piano n°4 en Sol majeur, Op. 58 ; Concerto pour violon en Ré majeur, Op. 61 (arrangement pour violon et orchestre de Beethoven d’après le Concerto pour violon). Ronald Brautigam, piano ; Orchestre symphonique de Norrköping, direction : Andrew Parrott. 1 SACD hybride BIS Records. Référence : SACD 1693. Enregistré en novembre 2007 à la halle Louis de Geer à Norrköping en Suède. Notice de présentation en : allemand, anglais et français. Durée : 69’35.

 

Les Clefs ResMusica

ResMusica avait déjà mentionné le grand intérêt de la nouvelle intégrale des concertos pour piano de Beethoven gravée par le tandem et sur instruments modernes en Suède pour le label Bis.

Ce nouveau volume propose, avec intelligence éditoriale, deux concertos composés au cours de l’année 1806 qui vit aussi l’écriture de la symphonie n°4, des quatuors «Razumovsky» et de la seconde version de l’opéra Fidelio. Outre, la même année de création, ces deux partitions ont en commun un ton plutôt enjoué et léger à l’opposée de la gravité de la symphonie «Héroïque» ou de la sonate Waldstein de 1803-1804.

Le concerto pour piano n°4 est joué dans sa révision de 1808. La création publique du concerto se déroula lors d’un grand concert le 22 décembre 1808, mais une première audition privée s’était déroulée en mars 1807. Entre ces deux prestations publiques, Beethoven a retravaillé la partie soliste et des annotations subsistent sur les mouvements n°1 et n°3. Le musicologue Barry Cooper a réussi à déchiffrer ces annotations et en a publié une édition. On découvre ainsi une partie soliste plus chargée en notes, peut être parfois plus brouillonne que la version communément jouée, mais qui mérite une attention. Cela étant, c’est le jeu du pianiste et l’accompagnement de l’orchestre qui font le prix de cette interprétation. Le concerto est mené promptement avec, comme lors des précédents volumes, un équilibre piano/orchestre et des dynamiques parfaits.

La transcription du concerto pour violon reste sur les mêmes cimes avec un travail d’orchestre qui sculpte les détails de l’orchestration tout en dynamitant et en théâtralisant les tempos créant un écrin où le piano bondissant et millimétré du soliste vient se fondre. Certains, trouveront cela peut-être trop radical et expérimental, il n’empêche, cette version ne laisse pas indifférent et s’affirme comme l’une des plus intéressantes démarches actuelles sur instruments contemporains.

(Visited 113 times, 1 visits today)

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour piano n°4 en Sol majeur, Op. 58 ; Concerto pour violon en Ré majeur, Op. 61 (arrangement pour violon et orchestre de Beethoven d’après le Concerto pour violon). Ronald Brautigam, piano ; Orchestre symphonique de Norrköping, direction : Andrew Parrott. 1 SACD hybride BIS Records. Référence : SACD 1693. Enregistré en novembre 2007 à la halle Louis de Geer à Norrköping en Suède. Notice de présentation en : allemand, anglais et français. Durée : 69’35.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.