À emporter, CD, Musique symphonique

Bartók en version authentique ?

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Musique pour cordes, percussion et célesta, BB 114, Sz 106 ; Divertimento pour cordes, BB 118, Sz 113 ; Images hongroises pour orchestre, BB 103, Sz 97. Orchestre National Philharmonique de Hongrie, direction : Zoltán Kocsis. 1 SACD Hungaroton. Référence : HSACD 32510. Code barre : 5 991813 251022. Enregistré en 2008 à Budapest. Notice de présentation en : anglais, français, allemand et hongrois. Durée : 59’48

 

Le label hongrois Hungaroton s’est lancé dans l’aventure d’une nouvelle édition complète des œuvres de Bartók. Un grand soin éditorial est apporté à l’entreprise, enregistrée dans des conditions optimales et agrémentée d’une notice de présentation précise et exhaustive.

Les volumes pour orchestre sont confiés à que l’on a connu comme pianiste virtuose et auteur d’une intégrale incontournable des œuvres pour piano seuls et des concertos du grand compositeur hongrois (Philips). Il dirige l’Orchestre philharmonique national de Hongrie dont il est directeur musical depuis 1997.

Ce disque, enregistré en 2008, est intelligemment centré sur les partitions pour orchestres à cordes. Dans la redoutable Musique pour cordes, percussions et célesta, la concurrence est redoutable dans ces partitions marquées par des interprétations légendaires de : Reiner (RCA), Fricsay (DGG), Karajan (EMI), Mravinsky (Melodya), Solti (Decca) et Boulez (DGG plus que Sony). Kocsis, moins métronomique que Boulez et Reiner, moins enflammé que Fricsay et Solti, fait plutôt ressortir la dimension «multiculturelle» de la partition en travaillant les phrasés, les tempi et les dynamiques. L’orchestre hongrois n’a pas le fini saisissant des grands orchestres mondiaux (on pense à Chicago avec Boulez !), mais il propose une justesse de ton et surtout une vérité stylistique à toute épreuve. Les cordes hongroises composent une sorte de «dream team» locale et l’on pointe, dans la composition de l’orchestre, les noms de Barnabás Kelemen au premier violon et de Miklós Perényi à la tête du pupitre des violoncelles.

Une telle équipe de cordes sait faire ressortir toute la sève et les saveurs du Divertimento, livrant une des interprétations les plus abouties et convaincantes. La magie continue d’opérer dans les exquises Images hongroises pour orchestre. Kocsis, rompu aux miniatures pour piano du même Bartók, esquisse des portraits colorés, téméraires et bourrus de ces images des campagnes reculéées hongroises.

Ces trois lectures, techniquement parfaites et musicalement inspirées, imposent ce disque sur la plus haute marche du podium discographique.

 

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Musique pour cordes, percussion et célesta, BB 114, Sz 106 ; Divertimento pour cordes, BB 118, Sz 113 ; Images hongroises pour orchestre, BB 103, Sz 97. Orchestre National Philharmonique de Hongrie, direction : Zoltán Kocsis. 1 SACD Hungaroton. Référence : HSACD 32510. Code barre : 5 991813 251022. Enregistré en 2008 à Budapest. Notice de présentation en : anglais, français, allemand et hongrois. Durée : 59’48

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.