Audio, Musique d'ensemble, Parutions

Johann Hermann Schein par l’Ensemble Sagittarius

Plus de détails

Johann Hermann Schein (1586-1630) : Opella Nova (extraits). Fontana d’Israël (extraits). Ensemble Sagittarius, direction : Michel Laplénie. 1 CD Hortus 75. Code barre : 3487720000751. Enregistré en octobre 2009. Livret bilingue (français, anglais). Durée : 66’05.

 

L’ nous revient au disque avec un répertoire qu’il aborde au concert depuis des années, la musique de , sans doute le moins connu des « trois S » de la musique allemande au XVIIe siècle, avec Schütz et Scheidt. Il fut néanmoins Kantor de Saint-Thomas de Leipzig de 1616 à sa mort, soit quasiment cent ans avant Johann Sebastian Bach, et laisse une œuvre abondante de pièces vocales profanes et sacrées, ainsi que de la musique instrumentale.

Parmi le corpus des œuvres de Schein, a sélectionné des extraits du premier recueil de ses Opella nova (1618) pour une à trois voix, parfois accompagné de violes ou de violon, en plus de la basse continue, et des extraits de ses Israels Brünnlein (Fontaines d’Israël), 1623, pour un ensemble de chanteurs en tutti et basse continue, l’œuvre la plus connue à l’heure actuelle, qui a déjà tentée dans le passé Hermann Max (Capriccio), Philippe Herreweghe (Harmonia Mundi), Konrad Junghänel (DHM) ou Manfred Cordes (CPO).

Influencé par la musique italienne, même s’il ne s’est jamais rendu en Italie, il indique dans le recueil Israels Brünnlein qu’il s’agit de pièces écrites « à la manière d’un madrigal italien ». Tout découle donc du texte, la musique étant contrastée rythmiquement (avec de nombreuses ruptures), ornementée, avec des dissonances. Tour à tour dramatique, joyeuse ou méditative, cette musique polyphonique est bien défendue par les chanteurs de l’ : les voix s’entremêlent, se répondent, s’imitent, le choix d’un effectif réduit, une voix par partie, convenant bien à ce type de répertoire, même si se détachent surtout les deux sopranos, Dagmar Saskova et Sophie Pattey. On les retrouve également ensemble ou séparément dans les pièces tirées de Opella nova, parfois rejointes par le ténor, Olivier Fichet. L’ensemble bénéficie d’un riche continuo, basse de viole, théorbe, orgue de tribune et basson, qui ne couvre pas les chanteurs.

Un répertoire pointu du premier baroque allemand, relativement rare, qui mérite d’être redécouvert, et une réalisation de bonne tenue.

(Visited 129 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Hermann Schein (1586-1630) : Opella Nova (extraits). Fontana d’Israël (extraits). Ensemble Sagittarius, direction : Michel Laplénie. 1 CD Hortus 75. Code barre : 3487720000751. Enregistré en octobre 2009. Livret bilingue (français, anglais). Durée : 66’05.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.