À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Musique de chambre de Chopin : une référence

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Sonate pour piano et violoncelle en sol mineur op. 65 ; Introduction et polonaise brillante pour piano et violoncelle en ut majeur op. 3 ; Grand duo concertant pour piano et violoncelle en mi majeur sur des thèmes de Robert le diable de Meyerbeer Dbop. 16 ; Trio pour piano, violon et violoncelle en sol mineur op. 8. Jan Krzysztof Broja, piano ; Jakub Jakowicz, violon ; Andrzej Bauer, violoncelle. 1 CD Narodowy Instytut Fryderyka Chopina NIFCCD 013. Enregistré au Witold Lutoslawski Concert Studio de la Radio polonaise, Varsovie, du 6 au 8 juin, les 13 et 14 septembre et les 22 et 23 octobre 2009. Code barre : 5 907690 736170. Livret en anglais et en polonais. Durée totale : 78’45’’

 

Les Clefs ResMusica

NIFCCD 013 - Broja_Bauer_JakowiczC’est tout simplement une merveille. Dès les premières notes de la Sonate, si pathétiques et expressives, on est littéralement captivé par la profondeur de sentiment. Le son du violoncelle, que Chopin a tant aimé, est constamment mis en avant, soutenu par le légendaire Erard de 1849, d’une sonorité perlée très caractéristique. Les deux musiciens polonais transcendent le temps et incarnent l’âme romantique de Chopin, dans un jeu sensible et sûr. La douceur du 3e mouvement nous invite à un moment de pure rêverie, avant de replonger dans les tourments. Le violoncelliste fait montre de sa musicalité exceptionnelle dans l’Introduction et polonaise brillante, à travers un jeu extrêmement fin de l’Introduction suivie de la beauté lumineuse de la Polonaise brillante. La générosité mélodique du violoncelle va de pair avec la virtuosité éblouissante du piano, tenu par excellent , cent fois mieux rendue, nous semble-t-il, que le piano moderne.

Dans la deuxième partie du disque, deux œuvres rarement jouées nous réjouissent particulièrement : le Grand duo concertant sur des thèmes de Robert le diable et le Trio. Le Grand Duo, composé conjointement avec le violoncelliste français Auguste Franchomme en 1832 – portant également différents numéros selon les catalogues (B. 70, S 2/1, KK IIb/2) –, témoigne de l’intérêt de Chopin pour l’opéra. Ici aussi, la complicité des deux interprètes est heureuse, leur sensibilité étant parfaitement en phase. Dans les quatre mouvements du Trio que le «poète du piano» écrit en 1829 comme la plupart des œuvres avec orchestre (dont le Concerto en fa mineur), le violon de et le violoncelle de Bauer se confondent et forment une entité pour fusionner remarquablement avec le piano, créant un effet inouï.

La prise de son du premier plan, qui permet d’entendre également les bruits de l’archet et le souffle des musiciens, nous donne l’impression bien réelle d’assister à un concert. Une référence.

(Visited 382 times, 1 visits today)

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Sonate pour piano et violoncelle en sol mineur op. 65 ; Introduction et polonaise brillante pour piano et violoncelle en ut majeur op. 3 ; Grand duo concertant pour piano et violoncelle en mi majeur sur des thèmes de Robert le diable de Meyerbeer Dbop. 16 ; Trio pour piano, violon et violoncelle en sol mineur op. 8. Jan Krzysztof Broja, piano ; Jakub Jakowicz, violon ; Andrzej Bauer, violoncelle. 1 CD Narodowy Instytut Fryderyka Chopina NIFCCD 013. Enregistré au Witold Lutoslawski Concert Studio de la Radio polonaise, Varsovie, du 6 au 8 juin, les 13 et 14 septembre et les 22 et 23 octobre 2009. Code barre : 5 907690 736170. Livret en anglais et en polonais. Durée totale : 78’45’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.