À emporter, CD, Musique symphonique

L’ère George Weldon du City of Birmingham Symphony Orchestra

Plus de détails

Sir Edward Elgar (1857-1934) : Chanson de Nuit op. 15 n°1 ; Chanson de Matin op. 15 n°2. Charles Gounod (1818-1893) : Faust, opéra : ballet. Edvard Grieg (1843-1907) : Danses Norvégiennes op. 35 ; Peer Gynt, suite n°2 op. 55. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Wachet auf, ruft uns die Stimme, cantate BWV 140 – Choral du Veilleur (arrangement : Granville Bantock). The City of Birmingham Orchestra, direction : George Weldon. 1 CD-R Historic Recordings HRCD00027. Pas de code barre. Enregistré entre 1945 et 1947 au Town Hall de Birmingham et de Dudley. ADD [mono]. Pas de notice. Durée : 62’34.

 

Le (CBSO) est bien connu des discophiles, surtout par les bons soins de Simon Rattle qui présida à ses destinées de 1980 à 1998, et après le Français , en amplifia la discographie de manière substantielle. Toutefois il importe de ne guère oublier les précédents chefs de cette phalange qui, loin d’être des stars de la baguette comme Rattle, étaient toutefois des musiciens du plus haut niveau, lui étant même parfois supérieurs, et développèrent avant tout la musicalité de l’orchestre. Mentionnons ainsi Adrian Boult, Leslie Heward, Rudolf Schwarz, Hugo Rignold, et le chef sous rubrique . Ce sont surtout ces deux derniers qui, par leur humilité et leur conscience professionnelle inaltérables, livrèrent à Frémaux et Rattle, sur un plateau d’argent, cet orchestre qui pouvait enfin se comparer aux formations mondiales les plus prestigieuses.

Après avoir étudié au Royal College of Music, ainsi que la direction d’orchestre avec Sir Malcolm Sargent, le chef d’orchestre natif de Chichester (1908-1963) devient à 36 ans chef de la phalange alors nommée City of Birmingham Orchestra (CBO), qu’il réorganise en profondeur. Sous sa baguette, l’orchestre réalisa de 1945 à 1947 sa première série importante d’enregistrements, en 78 tours, pour la Columbia britannique : il convient notamment de citer les premières gravures mondiales des Danses Espagnoles op. 12 de Moritz Moszkowski dans l’orchestration de Scharwenka, de A Children’s Overture op. 17 de Roger Quilter, et surtout de la Symphonie n°5 (ancienne n°3) en fa majeur op. 76 d’Antonín Dvořák bien avant la première gravure tchèque en microsillon Supraphon par .

Par ailleurs, George Weldon était également un admirable partenaire constamment attentif à ses solistes, et avec le CBO, il a gravé de superbes versions de deux Concertos pour orgue de Händel avec George Dorrington Cunningham et du Concerto pour piano n°3 de Rachmaninov avec Cyril Smith.

Ce ne sont pas ces œuvres qui nous sont proposées sur ce CD Historic Recordings, mais bien des pages courtes de caractère plus léger, qui convenaient d’ailleurs idéalement au format 78 tours. Mais les anglo-saxons n’ont jamais fait de distinction entre «classiques légers» («lollipops», comme les qualifiait Sir ) et répertoire plus consistant, et George Weldon en particulier a toujours défendu toute œuvre de qualité, quelle qu’elle soit, en l’abordant avec humilité, scrupuleuse honnêteté et la plus haute musicalité, pour livrer de chacune des exécutions qu’il espérait idéales et de référence, et qu’il obtenait comme telles.

Durant sa trop brève carrière, George Weldon a toujours défendu la musique de son pays, notamment celle de Sir qui était à cette époque passée de mode. Nous en trouvons ici un témoignage avec les deux Chansons op. 15, ainsi qu’un arrangement sans doute anachronique mais splendide par Granville Bantock du Choral du Veilleur de Bach : Bantock a joué un rôle primordial dans la formation du City of Birmingham Orchestra, le précurseur immédiat du CBSO, et ce n’était que justice de lui rendre hommage dans cette compilation.

Par ailleurs sont présentes dans cette anthologie deux pages de Grieg, compositeur que Weldon appréciait tout particulièrement et dont il a enregistré les œuvres à diverses reprises.

Après avoir quitté l’orchestre de Birmingham, George Weldon réalisa de splendides gravures des débuts du microsillon, dont le sommet est sans hésitation cette fabuleuse interprétation, avec le Philharmonia Orchestra en 1956, de la quasi-intégralité du ballet La Belle au Bois dormant de Tchaïkovski, version légendaire toujours disponible en CD EMI «Classics for Pleasure» 3932382.

George Weldon nous quitta bien trop tôt à l’âge de 55 ans après un concert à Cape Town, lors d’une tournée en Afrique du Sud. Le monde musical venait de perdre, selon les propos de Bryden Thomson, «un prince parmi les chefs d’orchestre», et en tout cas l’un des plus purs musiciens que l’Angleterre ait connus.

Transferts des 78 tours en CD par Alan Bunting excellents et propres, même si l’on peut regretter un filtrage tant soit peu excessif.

Plus de détails

Sir Edward Elgar (1857-1934) : Chanson de Nuit op. 15 n°1 ; Chanson de Matin op. 15 n°2. Charles Gounod (1818-1893) : Faust, opéra : ballet. Edvard Grieg (1843-1907) : Danses Norvégiennes op. 35 ; Peer Gynt, suite n°2 op. 55. Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Wachet auf, ruft uns die Stimme, cantate BWV 140 – Choral du Veilleur (arrangement : Granville Bantock). The City of Birmingham Orchestra, direction : George Weldon. 1 CD-R Historic Recordings HRCD00027. Pas de code barre. Enregistré entre 1945 et 1947 au Town Hall de Birmingham et de Dudley. ADD [mono]. Pas de notice. Durée : 62’34.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.