À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Une interprétation mozartienne loin d’être une « plaisanterie musicale » !

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Eine kleine Nachtmusik K. 525 ; Adagio et Fugue en ut mineur K. 546 ; Menuet et Trio en ut majeur K. 485a ; Serenata Notturna K. 239 ; Ein musikalischer Spass K. 522. The English Concert, direction : Andrew Manze. 1 CD + Catalogue 2011 Harmonia Mundi HMX2907280. Code barre : 093046628024. Enregistré du 28 février au 2 mars 2003 aux AIR Studios, Lyndhurst Hall, Londres (réédition 2011). DDD. Notices trilingues (anglais, français, allemand) excellentes (Andrew Manze). Durée : 67’14.

 

Cela devient une sympathique coutume chez Harmonia Mundi de proposer régulièrement aux discophiles un CD-catalogue reprenant une production marquante parmi ses innombrables réalisations. C’est le cas de celle-ci qui agrémente un remarquable disque Mozart d’un somptueux catalogue 2011.

Et le choix est particulièrement bienvenu, car si le programme concerne des œuvres particulièrement rabâchées du divin compositeur autrichien, l’interprétation, elle, est loin de l’être et se révèle constamment passionnante : The English Concert, fondé en novembre 1972 par le claveciniste Trevor Pinnock et le violoniste Simon Standage, renouvelle l’audition de ces pages célèbres entre toutes, au point qu’elles nous charment par l’étonnante fraîcheur de la redécouverte, et cela grâce au musicien fin et intelligent qu’est le violoniste , ayant assumé la direction de cet ensemble baroque de 2003 à 2007.

Oui bien sûr, hormis l’Adagio et Fugue en ut mineur, c’est essentiellement de la musique de divertissement, mais comme toujours chez Mozart, elle est de qualité, et l’interprétation actuelle la magnifie comme rarement elle l’a été : les tempi sont idéaux, jamais languissants mais toujours allants et d’un naturel qui en impose l’évidence. Chaque instant dénote l’enthousiasme de tous les musiciens concernés, et l’intérêt de l’auditeur est constamment en éveil, toutes les reprises étant effectuées. C’est vraiment du grand art !

La seule réserve que nous formulerons, surtout applicable aux deux mouvements extrêmes de Eine kleine Nachtmusik, concerne les ralentis exagérés et systématiques – non indiqués dans la partition – aux abords de certaines modulations importantes : il s’agit d’un côté agaçant faussement didactique et lourdement appuyé de l’interprétation, comme si on nous prenait pour de sourds idiots, du style «faites bien attention : voici la modulation qui arrive !» Cela fait d’ailleurs partie des tics de bien des baroqueux…

Mais une fois ce défaut supporté, on applaudira aux justes équilibres et à la saveur des timbres, aux subtils dosages des dynamiques orchestrales : par exemple les timbales, si importantes dans la Serenata Notturna et d’ailleurs si tonitruantes dans certaines exécutions, sont ici idéalement dosées en n’écrasant jamais le discours de l’orchestre, alors qu’elles ponctuent toujours le rythme avec netteté et fermeté.

Mais le meilleur est pour la fin ! La fameuse Plaisanterie Musicale K. 522 reçoit ici – et de loin ! – sa version suprême, les musiciens jouant follement, et à fond, le jeu. Mais alors un éclair de génie dans l’interprétation survient au deuxième mouvement Menuetto – Maestoso de la partition : on sait que les deux cors sont atteint d’une folie de dissonances (mesures 17 à 20) ; toutefois à la toute première citation du menuet, The English Concert décide de jouer ce passage en rétablissant la correcte harmonie des cors et du reste de l’orchestre, rendant d’autant plus savoureusement grotesques les dissonances ultérieures des cors à la reprise, puis au dal segno du menuet, alors que les musiciens y ralentissent exagérément le tempo, comme s’ils étaient fatigués et dépités de ne pas pouvoir jouer juste après toutes ces répétitions !…

À ne surtout pas manquer !

(Visited 399 times, 1 visits today)

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Eine kleine Nachtmusik K. 525 ; Adagio et Fugue en ut mineur K. 546 ; Menuet et Trio en ut majeur K. 485a ; Serenata Notturna K. 239 ; Ein musikalischer Spass K. 522. The English Concert, direction : Andrew Manze. 1 CD + Catalogue 2011 Harmonia Mundi HMX2907280. Code barre : 093046628024. Enregistré du 28 février au 2 mars 2003 aux AIR Studios, Lyndhurst Hall, Londres (réédition 2011). DDD. Notices trilingues (anglais, français, allemand) excellentes (Andrew Manze). Durée : 67’14.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.