Plus de détails

Toulouse. Festival Passe ton Bach d’abord. 11 VI 2011. JS Bach (1685-1750) : Sonate Pour flûte solo BWV ; Extraits de l’Art de la fugue, concertos pour clavier et cordes BWV 1053, 1056, 1058 et 1055, 5e concerto Brandebourgeois ; WF Bach (1710-1784) : Sonate à deux flûtes ; Jan Dismas Zelenka (14679-1745) : Missa Omnium Sanctorum. Ensemble baroque de Toulouse ; Chœur baroque de Toulouse ; Ensemble Les Concertistes ; Les Sacqueboutiers ; Michel Brun, Sandrine Tilly, flûtes ; Laurent Molinès , Nicolas Mallarte, David Saudubray, Sébastien Vichard, piano ; Yasuko Uyama-Bouvard, orgue et clavecin, Céline Frisch

Il valait mieux être chaussé d’une bonne paire de baskets et avoir du souffle à moins que l’on ne préfère les vélos en libre-service pour suivre ce week-end de folie que fut la quatrième édition de « Passe ton Bach d’abord » les 11 et 12 juin derniers, consacrée à « Bach, la famille, les amis », un thème plutôt vaste !

Organisant une centaine de concerts d’une demi-heure, de deux à six en parallèle toutes les heures, tous de qualité exceptionnelle en de multiples lieux de la ville rose, , le chef d’orchestre de ce marathon avait une obsession permanente : être à l’heure. Et il ne valait mieux pas traîner entre les divers sites, même si l’on découvre la ville d’une façon originale. Avec quelque 16 200 entrées recensées (soit + 20 % que l’année précédente) tous les rendez-vous affichaient complets et l’on devait même refuser du monde car les sites patrimoniaux offrent souvent des jauges limitées. La frustration était heureusement compensée par la répétition de chaque événement.

Pour la cantate du dimanche qui clôturait le festival, l’église Saint-Exupère débordait et il y avait une file d’attente de 400 m… « Qu’à cela ne tienne, nous l’avons jouée deux fois », s’enthousiasme tandis que l’affluence du public faisait croire au premier jour des soldes. « Pour de la musique savante, baroque autour de Jean Sebastien Bach, cela fait plutôt plaisir », continue le flûtiste et chef d’orchestre, qui récuse les accusations de démagogie émanant de certains membres d’instances culturelles.

C’est peut-être démagogique de la part de Michel Brun et de jouer la sonate pour flûte solo de JS Bach, puis la sonate à deux flûtes de son fils aîné Wilhelm Friedman dans un café des boulevards, mais le public qui s’y presse est totalement scotché ! Puis la conférence du musicologue Marc Vignal sur les fils Bach a passionné un public d’âges variés, avant que n’expliquent la fascination de Bach pour les nombres avec toute la pédagogie de Philippe Ganguilhem illustrée d’exemples choisis dans l’œuvre ultime L’Art de la fugue, où les souffleurs dialoguent avec l’orgue de Yasuko Bouvard à Saint-Pierre-des-Chartreux.

Tandis que certains se pressent à la chapelle Sainte-Anne pour savourer une formidable interprétation du 5e Concerto Brandebourgeois par l’Orchestre Baroque de Toulouse, où Yasuko Bouvard magnifie la terrible cadence du premier mouvement, suivi d’un admirable récital de clavecin de Céline Frish, qui met Bach en perspective avec ses précurseurs et ses maîtres, d’autres se délectent des concertos pour clavier à Saint-Pierre-des-Cuisines sous les doigts que quatre jeunes solistes, accompagnés avec enthousisasme par le tout aussi jeune ensemble Les Concertistes.

Autour de minuit, la première journée s’achevait en apothéose dans la cour de l’hôpital de La Grave par une réjouissante interprétation de la messe Omnium Sanctorum du trop méconnu , que l’on nommait pourtant le « Bach de Bohème », par Michel Brun et ses troupes de l’Ensemble et du chœur Baroque de Toulouse.

Au terme de ce marathon, musiciens et festivaliers étaient heureux et fourbus, mais rendez-vous est d’ores et déjà pris pour juin prochain autour de la thématique « Bach éloge de la danse ».

Crédit photographique : © Alain Huc de Vaubert

Plus de détails

Toulouse. Festival Passe ton Bach d’abord. 11 VI 2011. JS Bach (1685-1750) : Sonate Pour flûte solo BWV ; Extraits de l’Art de la fugue, concertos pour clavier et cordes BWV 1053, 1056, 1058 et 1055, 5e concerto Brandebourgeois ; WF Bach (1710-1784) : Sonate à deux flûtes ; Jan Dismas Zelenka (14679-1745) : Missa Omnium Sanctorum. Ensemble baroque de Toulouse ; Chœur baroque de Toulouse ; Ensemble Les Concertistes ; Les Sacqueboutiers ; Michel Brun, Sandrine Tilly, flûtes ; Laurent Molinès , Nicolas Mallarte, David Saudubray, Sébastien Vichard, piano ; Yasuko Uyama-Bouvard, orgue et clavecin, Céline Frisch

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.