À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Il Vespro Per la Festività dell’Assunta

Plus de détails

Nicola Porpora (1686-1768) : Laudate pueri Dominum ; Salve Regina ; Laetatus sum ; Lauda Jerusalem. Marília Vargas, Michiko Takahashi, sopranos ; Delphine Galou, alto ; La Maîtrise de Bretagne (chef de chœur : Jean-Michel Noël) ; Le Parlement de Musique, direction : Martin Gester. 1 CD Ambronay AMY030. Code barre : 3760135100309. Enregistré le 16 septembre 2011. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 64’04

 

Pédagogue réputé, qui eut notamment comme élève des castrats restés célèbres (Farinelli, Caffarelli…), mais aussi Johann Adolf Hasse ou Joseph Haydn, rival de Haendel à Londres au début des années 1730, Porpora est surtout passé à la postérité en tant que compositeur d’opéra. Originaire de Naples, grand voyageur, il occupa néanmoins des fonctions de maître de musique à l’orphelinat pour jeunes filles de l’Ospedaletto, à Venise. C’est pour cette institution qu’il composa des vêpres pour la fête de l’Assomption (1744), que propose ici, une reconstitution de cérémonie religieuse dans le même esprit que ce qu’ont fait dans d’autres répertoires les Andrew Parrott, Paul McCreesh… Dans le cas présent, c’est au Vespro a San Marco de Vivaldi reconstitué par Leonardo García-Alarcón (également publié par Ambronay) que ce programme Porpora fait penser. Malheureusement, la comparaison, que ce soit à propos du répertoire ou de l’interprétation, s’arrête là. Avec le musicologue Kurt Markström, a retenu pour ces vêpres trois grands psaumes et un Salve Regina pour solistes et chœur de femmes (ici, des membres de ), cordes et continuo. Cette musique de Porpora privilégie la mélodie, de longues phrases, vocalises, une écriture qui ne s’embarrasse pas de sophistications rythmiques ou harmoniques, et qui par ailleurs sonne assez peu « sacrée ».

Enregistré en concert lors de l’édition 2011 du Festival d’Ambronay, ce programme ne suscite pas un enthousiasme démesuré, si ce n’est la prestation tout à fait honorable du chœur de jeunes filles, d’une belle fraîcheur, luminosité. La direction manque de mordant, de souffle pour transcender le répertoire, et les trois solistes sont un peu justes vocalement et stylistiquement, en particulier Marília Vargas.

Au final, tout cela n’est guère électrisant ou poignant, et un disque qui ne s’impose pas vraiment.

(Visited 125 times, 1 visits today)

Plus de détails

Nicola Porpora (1686-1768) : Laudate pueri Dominum ; Salve Regina ; Laetatus sum ; Lauda Jerusalem. Marília Vargas, Michiko Takahashi, sopranos ; Delphine Galou, alto ; La Maîtrise de Bretagne (chef de chœur : Jean-Michel Noël) ; Le Parlement de Musique, direction : Martin Gester. 1 CD Ambronay AMY030. Code barre : 3760135100309. Enregistré le 16 septembre 2011. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 64’04

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.