À emporter, Audio, Musique symphonique

Karl Böhm et un moment d’histoire dans l’enregistrement brucknérien

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°4 en mi bémol majeur « Romantique » ; Symphonie n°5 en si bémol majeur. Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction : Karl Böhm. 2 CD Profil Hänssler PH09025. Enregistré en juin 1936 (4) et juin 1937 (5) à l’Opéra d’Etat de Dresde. Notice bilingue (anglais-allemand). Durée : 130’

 

Ce double album Profil Hänssler nous ramène à l’aube de l’enregistrement des immenses symphonies de Bruckner, à une époque, le milieu des années trente du siècle dernier, où les facilités quasi illimitées de notre XXIième siècle n’existaient pas et où se lancer dans l’aventure discographique était faire œuvre de pionnier. C’est d’ailleurs exactement et peut-être avant tout, ce que nous raconte cet album, grâce à sa notice fort bien documentée, qui nous fait ainsi remonter le temps avec moult détails sur la façon dont ont été enregistrées ces deux symphonies, des critiques d’époque, sans oublier des notes sur les éditions des symphonies de Bruckner puisqu’il s’agit ici des toutes premières exécutions de ces deux symphonies dans l’édition critique due à Robert Haas, dont un article daté de 1940 publié dans le programme du deuxième festival Bruckner de Leipzig figure dans le livret. Il est à noter que, plus tard, le chef emploiera également les éditions Novak postérieures de ces mêmes symphonies.

Du pont de vue de la qualité purement sonore de ces documents il faut louer le travail de restauration effectué ici car, s’il y a bien des grattements, et heureusement, il reste une assez bonne dynamique et des timbres parfaitement lisibles, et du coup la est bien présente. Bien sûr on est loin de l’exceptionnelle qualité des enregistrements de studio que le même chef fera quatre décennies plus tard avec un formidable Philharmonique de Vienne (symphonies n°3, n°4, n°7 et n°8), mais, rapporté aux dates d’enregistrement de 1936-37, ce qu’on entend ici est tout simplement remarquable. Musicalement ce qui frappe c’est à la fois la vitalité et le classicisme de la direction de , sans doute plus vigoureuse et mobile dans les mouvements extrêmes que plus tard dans les enregistrements de référence DG ou Decca, alors que les mouvements lents et les scherzos sont moins originaux. Ceux qui connaissent le célèbre enregistrement viennois de la Romantique trouveront ici moins de perfection mais plus d’engagement, le tempo ne traine jamais et il y a même des accélérations qu’on n’entendra quasiment plus ensuite. On retrouve la même fougue de « jeune homme » dans la Cinquième qui offre en plus l’intérêt d’être, sauf erreur, l’unique enregistrement jamais réalisé par Böhm de cette extraordinaire symphonie. De nouveau ce sont les mouvements extrêmes qui intéressent et surprennent le plus, et par leur constante animation, ils se rapprochent, sans en atteindre l’exceptionnel niveau de réussite, de ce que fit Furtwängler dans le fameux enregistrement de 1942. C’est dire si ces enregistrements presque incunables apportent un éclairage original sur l’art du chef autrichien qui était alors tout juste quarantenaire, que le grand public connaît sûrement mieux aujourd’hui en docte octogénaire.

Si on ne recommandera pas ces disques comme versions premières pour découvrir ces œuvres, les discophiles trouveront néanmoins ici de superbes rééditions d’enregistrements réellement historiques, qui plus est reproduits dans une intégralité dont les acquéreurs des énormes albums 78 tours n’ont pu profiter à l’époque puisque, pour des raisons d’économie de galettes et donc de gros sous, les reprises da cappo des scherzo, bien qu’enregistrées et reproduites ici en CD, n’étaient pas incluses dans les disques originaux, les « utilisateurs » étant alors priés de remettre sur la platine les galettes du début de mouvements.

(Visited 325 times, 1 visits today)

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°4 en mi bémol majeur « Romantique » ; Symphonie n°5 en si bémol majeur. Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction : Karl Böhm. 2 CD Profil Hänssler PH09025. Enregistré en juin 1936 (4) et juin 1937 (5) à l’Opéra d’Etat de Dresde. Notice bilingue (anglais-allemand). Durée : 130’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.