Éditos

Un renouveau possible ?

 

Ça y est, c’est fait ! L’élection présidentielle, qui avait accaparé l’attention générale, est passée. Depuis dimanche 6 mai 20h00 (enfin, … 17h30) le nouveau président élu est François Hollande. Après une ènième campagne électorale sans dimension culturelle, qu’est-il promis pour ce nouveau quinquennat ? Ses premières apparitions publiques sont au Grand Palais, à l’occasion de l’ouverture de Monumenta 2012 consacré à Daniel Buren, et à la BNF. Deux signes fortement mitterandiens. Peut-être pour contrebalancer l’accordéon du soir de l’élection, trop giscardien ?

Pour l’instant, rien de neuf ou de révolutionnaire n’a pointé son nez. Le programme présidentiel défendait une « culture pour tous », pied de nez à la « culture pour chacun » qui était le mot d’ordre précédent. Et … ? Est cité aussi le combat contre la loi HADOPI. Rappelons que si celle-ci doit être revue, elle ne peut être abrogée, puisque c’est l’application en droit français d’une directive européenne. Enfin la baisse générale de la TVA sur les produits culturels. Rien d’autre.

Aussi, si les législatives permettent à l’exécutif de rester dans la même couleur politique, nous nous permettons de rappeler au président nouvellement élu ces quelques priorités culturelles :

–          TVA à 5.5% pour TOUS les produits culturels, tels qu’ils soient, et pas seulement le livre ;
–          Harmonisation du droit à la citation, pour l’instant uniquement littéraire ;
–          Soutiens publics rétablis pour le spectacle vivant ;
–          Politique volontariste d’éducation artistique et culturelle (telle celle entreprise entre 2000 et 2002) menées conjointement par les ministères concernés (qui, une fois n’est pas coutume, avaient travaillé ensemble) ;
–          Création d’un « visa d’artiste » facilitant l’emploi d’artiste étrangers non communautaires ;
–          Redynamisation du réseau culturel français à l’étranger ;
–          Facilitation des échanges culturels (artistes, investissements, etc.) entre les territoires ultramarins et la métropole ;
–          Fin des grands investissements dispendieux pour une politique culturelle d’aménagement du territoire ;

Certains de ces points ont déjà été annoncés dans la presse comme étant des priorités.

Enfin nous conseillons aussi au nouveau président de modifier sa playlist dans son baladeur numérique (la presse généraliste, jamais à court d’informations cruciales, a plus d’une fois demandé aux candidats ce qu’ils écoutaient, les réponses sont édifiantes) et d’y inclure ce que nous défendons ici, la musique classique. Si besoin, nous pouvons même le conseiller.

(Visited 39 times, 1 visits today)