À emporter, Audio, Musique symphonique

En coffret : Franck Pourcel, le retour

Plus de détails

Pages célèbres, volume 7, 8, 9 et 10 : pièces de Camille Saint-Saëns, Edvard Grieg, Johannes Brahms, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Johann Strauss, Jacques Offenbach, Alexandre Borodine, Bedrich Smetana. Orchestres divers ; Franck Pourcel, direction. 4 CDs EMI. Code barre : 5099955956727. Enregistrements des années 1960 et 1970. Pas de livret. Durée : 40’37 + 29’11 + 37’07 + 41’31

 

Son nom n’évoque sans doute plus grand chose aux jeunes générations, mais sa mémoire se perpétue grâce à sa fille Françoise, à l’initiative de différentes rééditions discographiques chez EMI. fut pourtant une figure importante, populaire, dans la vie musicale en France mais également à l’étranger (Japon, Etats-Unis…) des années 1950 au milieu des années 1970. Né en 1913, violoniste de formation, il crée en 1953 « et son orchestre » (qui deviendra par la suite « grand orchestre ») au sein duquel cachetonnent notamment des musiciens des formations parisiennes comme La Société des Concerts du Conservatoire. Tels Andre Kostelanetz, Morton Gould ou Arthur Fiedler aux Etats-Unis, Mantovani en Angleterre, Franck Pourcel s’illustra dans la musique légère (easy listening), la variété, la musique de film et des courts arrangements d’œuvres phares du répertoire classique qui, à travers la série discographique « Pages célèbres », firent la fortune de Pathé Marconi à l’époque du microsillon. C’est d’ailleurs le créneau repris aujourd’hui par des artistes comme André Rieu, avec indéniablement moins de talent.

EMI propose aujourd’hui la réédition en coffret de quatre albums (remasterisés pour l’occasion) de cette série, avec les pochettes (et les minutages très chiches) des vinyles d’origine. Aucun renseignement sur l’artiste, rien sur les œuvres, les arrangements, mais néanmoins un lien vers un site Internet réalisé par la famille, qui pour le coup est bien documenté, avec articles de presse d’époque, pochettes des microsillons et vidéos.

Beaucoup de danses, musiques de ballets (valses…) avec des titres francisés (Danse des mirlitons de Tchaïkovski, Danse des sylphes de Berlioz, Danse d’Anitra de Grieg…), mais aussi des grands thèmes tirés du répertoire classique (Thème du Concerto n°1 pour piano et orchestre de Tchaïkovski…), dans des arrangements ou des transcriptions de plus ou moins bon goût (l’Etude op. 3 n°2 de Chopin, le Prélude en ut dièse mineur de Rachmaninov !), soit brillants, spectaculaires, soit langoureux, archi romantiques, chaque pièce ayant une durée « formatée » de deux à huit minutes. L’ensemble sonne assez bien, garde un certain charme malgré les années même s’il fera certainement hurler les puristes.

Une moyen comme un autre d’initier au répertoire classique nos chères têtes blondes, et un nom qui rappellera également de vieux souvenirs aux aînés !

(Visited 161 times, 1 visits today)

Plus de détails

Pages célèbres, volume 7, 8, 9 et 10 : pièces de Camille Saint-Saëns, Edvard Grieg, Johannes Brahms, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Johann Strauss, Jacques Offenbach, Alexandre Borodine, Bedrich Smetana. Orchestres divers ; Franck Pourcel, direction. 4 CDs EMI. Code barre : 5099955956727. Enregistrements des années 1960 et 1970. Pas de livret. Durée : 40’37 + 29’11 + 37’07 + 41’31

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.