À emporter, CD, Musique symphonique

De l’aube au crépuscule rouge avec Petrenko

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonies n°2 en si majeur, dédiée à Octobre », Op.14 et Symphonie n°15 en la majeur, Op.141. Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Vasily Petrenko. 1 CD NAXOS. Enregistré en 2010 et 2011. Notice de présentation en : anglais. Durée : 65’07.

 

Les Clefs ResMusica

Pour ce nouveau volume de son intégrale des Symphonies de , additionne les Symphonies des extrêmes. La rage des expérimentations de la Symphonie n°2 est contrecarrée par l’introspection orchestrale de la Symphonie n°15. La tragédie et la douleur traversent ce parcours débuté par la force herculéenne de la Symphonie « Octobre » et close par le requiem orchestral de la Symphonie n°15.

Encore une fois, le jeune Petrenko se sort de tous les pièges de cette musique.  Fuyant le brio orchestral et creux d’un Wigglesworth, il arrive à faire vrombir la Symphonie n°2 dans un geste orchestral joyeux et bigarré. Tout l’orchestre piaffe lors de cette parade des soviets endiablés et virevoltants. Le brio de l’orchestre permet au chef de mettre en avant la radicalité d’un jeune compositeur qui pensait que l’avenir serait porté par la création d’un homme soviétique dont l’énergie serait capable de déplacer les montagnes.

La discographie de la Symphonie n°15 est marquée par de très grandes versions qui poussent très loin l’introspection orchestrale : Kurt Sanderling (Berlin Classics et Warner), Bernard Haitink (RCO Live), Dimitri Kitaenko (Capriccio). Fuyant le côté orchestre en parade d’un Solti (Decca) ou d’un Neeme Järvi (DGG), Petrenko renoue avec le côté abrasif et volontariste d’un Evgueni Mravinski (Melodya). Les blocs orchestraux s’affrontent dans un vain combat contre l’extinction des âmes. Tout avance comme longue marche à la fois triste et ironique, sorte de marche au supplice d’un héros négatif qui regarde son passé avec angoisse et ironie.

On peut (comme tous les autres volumes de cette intégrale) comptabiliser cette réussite comme  l’un des sommets récents de la discographie du compositeur. Vivement la suite… !

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonies n°2 en si majeur, dédiée à Octobre », Op.14 et Symphonie n°15 en la majeur, Op.141. Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, direction : Vasily Petrenko. 1 CD NAXOS. Enregistré en 2010 et 2011. Notice de présentation en : anglais. Durée : 65’07.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.