À emporter, Essais et documents, Livre

Celibidache explique la phénoménologie de la musique

Plus de détails

La musique n’est rien. Sergiu Celibidache. Actes sud, 334 pages. 29€. N° ISBN : 978-2-330-00007-3. Dépôt légal : mai 2012

 

Cet ouvrage sous-titré « Textes et entretiens pour une phénoménologie de la musique » est un recueil de textes prononcés par plus qu’écrits par lui, puisque provenant d’une part de conférences données par le chef dont la plus fameuse intitulée « Sur la phénoménologie musicale » donnée à Munich en 1985 est reproduite dans ce livre, et d’autre part de divers entretiens ou interviews datant des années 80.

Chaque entretien ou conférence est reproduit séparément et autant que possible in extenso ce qui génèrera forcément de nombreuses répétitions des mêmes exemples ou anecdotes, dont celle qui déclencha tout chez le chef roumain, lorsqu’il demanda à Furtwängler « A quelle vitesse va ce passage ? » et se vit répondre « Cela dépend comment ça sonne ». Cette affirmation frappée du bon sens entraina le chef à chercher inexorablement les fondements théoriques et les conséquences musicales de cette assertion, afin de comprendre le fameux phénomène qui va transformer de simples sons en musique porteuse d’expression et d’émotion.

consacra donc sa conférence de Munich en 1985 à expliquer la phénoménologie, mot plus compliqué que les concepts physiques et musicaux qu’il sous-tend, et que, parfois, le verbiage du chef. Le lecteur comprendra assez vite de quoi il s’agit. Il pourra, par les mêmes déductions logiques que le chef, comprendre son refus de l’enregistrement et les choix de tempos en apparence assez extrêmes dans la retenue, sinon la franche lenteur, caractéristiques des interprétations du chef après qu’il ait fait sa révolution culturelle. Celui-ci s’explique d’ailleurs clairement sur ce changement complet qu’il opéra dans les années 50-60, traitant lui-même le Celibidache d’avant de « pauvre imbécile ignorant » avec autant de mépris qu’il traitera nombre de ses confrères qui en prennent largement pour leur grade car n’ayant rien compris à la phénoménologie musicale, hormis de rares élus tel Furtwängler (auquel quelques chapitres sont consacrés) qui, bien que « pauvre ignorant » des fondements théoriques « avait tout compris d’instinct » ou encore le pianiste Arturo Benedetti-Michelangeli, qualifié de « plus grand pianiste au monde ». Cela a toujours été une des caractéristiques du personnage, qui peut irriter ou amuser, c’est selon, mais qu’on retrouve très bien dans les textes recueillis ici. Par contre, le lecteur mélomane sera certainement frustré tant il aura le sentiment qu’hormis la phénoménologie des sons et son rapport immédiat avec le temps qui peut apparaître à la lecture de ce livre comme la véritable obsession du chef, aucun autre élément majeur n’entre dans la composition de l’émotion musicale, ce qui est forcément faux ou au minimum très réducteur, mais quasiment jamais abordé par le chef ni par ses interlocuteurs au cours de ces conférences et entretiens. Un peu comme si l’emploi de concepts et de mots métaphysico-musicaux de la part du chef avait créé un tel mystère autour de sa pensée que seule l’explication de ces mots avait de l’intérêt à l’exclusion de tout le reste. L’arbre qui cache la forêt en quelque sorte. Était-ce fait consciemment par , personnage supérieurement intelligent, malin voire malicieux, ou était-il victime de son propre jeu, là encore il y a bien peu d’indices dans ce livre pour se faire une idée.

Cet ouvrage reste donc au niveau du document brut, avec l’ambition d’être aussi complet que possible sur le sujet. Il ne contient aucun commentaire ni analyse, laissant le lecteur se faire sa propre opinion. Il servira incontestablement de référence en français pour tous ceux qui s’intéressent soit à ce chef mythique autant que mystique, soit à la phénoménologie dont il s’était fait le chantre, tout en permettant d’éclairer les rapports au tempo et au disque du chef.

Plus de détails

La musique n’est rien. Sergiu Celibidache. Actes sud, 334 pages. 29€. N° ISBN : 978-2-330-00007-3. Dépôt légal : mai 2012

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.