À emporter, CD, Musique symphonique

Anthony Ritchie, un aperçu orchestral néo-zélandais

Plus de détails

Anthony Ritchie (né en 1960): A Bugle Will Do ; Symphony n° 3 ; French Overture ; Revelations. New Zealand Symphony Orchestra, dir. Tecwyn Evans. 1 CD Atoll. Réf. : ACD 741, code barre : 9 421000 507411. Enregistré dans la salle de concert de Wellington, en mai 2010. Notice en anglais. Durée : 62’54

 

nous propose une musique orchestrale que l’on écoute sans déplaisir, pour autant on ne se sent presque jamais emporté par elle. Le flux musical se déroule avec aisance et grand naturel, à tout instant marqué par un respect absolu de la tonalité, un positionnement mélodique très encadré et une grande sagesse harmonique. Les quatre pièces enregistrées, dont une Symphonie n° 3 datée de 2000, offrent la possibilité d’une écoute détendue, sans heurt ni agression sonore.

Formé à l’Université de Canterburry et à l’Académie Liszt de Hongrie, ce musicien néo-zélandais sexagénaire semble bénéficier d’une certaine renommée aux antipodes de la France, ce dont témoignent plusieurs enregistrements. Après un passage à l’Université Otago de Dunedin, il devient compositeur en résidence auprès de l’Orchestre symphonique du Sud et enseigne à son tour dans cette même ville de la grande île. L’Orchestre symphonique de Nouvelle-Zélande confirme sa grande forme. On se souvient de l’intégrale symphonique récente de Sibelius sous la direction du chef finlandais (Naxos, 4 CD, 2008-2010). Constitué en 1946, cette formation passe pour l’occasion sous la baguette d’un chef issu du terroir, , dont la liste des participations, notamment en Europe, s’étoffe régulièrement. Il fut le premier néo-zélandais à avoir dirigé l’Orchestre symphonique de la BBC aux Concerts Promenades de l’Albert Royal Hall de Londres en 2007. Cette réalisation pour Atoll, totalement nationale (chef, orchestre, compositeur et label discographique), nous offre l’occasion d’écouter un créateur méconnu, épargné par la modernité musicale engagée au début du siècle précédent, sans doute insuffisamment novateur pas plus que travaillé par une force inexorablement originale mais quand même propriétaire d’une musique agréable qui n’offusquera pas ceux, nombreux encore, qui ne cachent pas leur déplaisir à fêter une esthétique rassurante, ressassée, rassembleuse et rassérénante.

Plus de détails

Anthony Ritchie (né en 1960): A Bugle Will Do ; Symphony n° 3 ; French Overture ; Revelations. New Zealand Symphony Orchestra, dir. Tecwyn Evans. 1 CD Atoll. Réf. : ACD 741, code barre : 9 421000 507411. Enregistré dans la salle de concert de Wellington, en mai 2010. Notice en anglais. Durée : 62’54

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.