Plus de détails

Fazil Say (né en 1970) : Istanbul Symphony, Op.28 ; Hezarfen, Concerto pour Ney et orchestre. Burcu Karadağ, Ney ; Hakan Güngör, Kanun ; Aykut Köselerli, percussions. Orchestre Philharmonique Borusan d’Istanbul, direction : Gürer Aykal ; Orchestre du theatre national de Mannheim, direction : Dan Ettinger. 1 coffret de CD et DVD Naïve, référence : V 5315. Enregistré en concert en 2010 et 2012. Notice de présentation en anglais et français. Durée : 68’ (CD) et 90’ (DVD).

 

Cet album documente les tentatives du pianiste et compositeur dans le domaine symphonique. Composée en 2009 et créée en 2010, la Symphonie Istanbul est une partition de vastes dimensions (plus de 45mn). Elle écrite en hommage cette ville, confluente des influences occidentales et asiatiques. Ses sept mouvements traitent différentes facettes de cette cité mythique, mais en restant sur le mode d’une poésie du passé et de la magie stambouliote des temps anciens. L’orchestre, en grande formation, sonne avec puissance et explose dans une transe de rythmes. La partition est très efficace et même spectaculaire dans son traitements d’instruments traditionnels turcs additionnés à l’orchestre symphonique. Cependant, ce brio à tendance à lasser, car les effets instrumentaux font  songer à une grosse machine symphonique, presque hollywoodienne.

Le Concerto pour ney et orchestre, de 2010, de dimensions plus modestes (moins de 20 mn)  s’avère être une œuvre d’une autre ambition. Le ney, flûte en roseau ancestrale, se mêle à un orchestre pour faire dialoguer l’orient et l’occident. On pointe de multiples références à la musique d’Anatolie, mais remixée par un esprit contemporain qui puise ses sources dans différentes écoles contemporaines néo-planantes ou minimales. La narration et le programme restent basés sur une influence historique : le vol d’Hezarfen, pionnier de l’aviation. L’oreille, tout le temps stimulée par la richesse des textures et l’intelligence du traitement mélodique, est fasciné par cette partition.

En complément de ce disque, Naïve adjoint un DVD composé de deux documentaires qui complètent une captation vidéo de la  Symphonie Istanbul. Cette dernière, filmée de manière efficace, renforce le côté spectaculaire de cette œuvre.

Ce disque est certes inégal, mais il n’en reste pas moins attachant dans sa présentation d’un compositeur au message personnel et aux confluences de plusieurs écoles.

(Visited 64 times, 1 visits today)

Plus de détails

Fazil Say (né en 1970) : Istanbul Symphony, Op.28 ; Hezarfen, Concerto pour Ney et orchestre. Burcu Karadağ, Ney ; Hakan Güngör, Kanun ; Aykut Köselerli, percussions. Orchestre Philharmonique Borusan d’Istanbul, direction : Gürer Aykal ; Orchestre du theatre national de Mannheim, direction : Dan Ettinger. 1 coffret de CD et DVD Naïve, référence : V 5315. Enregistré en concert en 2010 et 2012. Notice de présentation en anglais et français. Durée : 68’ (CD) et 90’ (DVD).

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.