Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : intégrale de l’œuvre pour piano solo. Eric Le Sage, piano moderne. 13 CD Alpha 813. Code barre : 3 760014 198137. Enregistré entre 2001 et 2009 à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Livret de 32 pages en français et anglais. Durée totale n’est pas spécifiée

 

Eric Le Sage a enregistré l’intégrale de l’œuvre pour piano seul et de la musique de chambre de Schumann pour marquer les 150 ans de sa mort (2006) et l’année du bicentenaire de sa naissance (2010). Cet album de treize disques ne regroupe que les compositions pour piano solo (la boîte chambriste a déjà été éditée), mais son prix est tellement doux qu’à ce niveau interprétatif, il serait difficile de s’en passer.

La valeur inestimable du coffret résulte non seulement des qualités artistiques du soliste, mais aussi des choix de son programme qui renferme, par exemple, la Sonate pour piano n° 3 en fa mineur op. 14 en version peu répandue en cinq mouvements (avec deux Scherzi), qu’on connaît de nos jours grâce à Johannes Brahms. En revanche, Schumann a fait éditer cette sonate en 1836 comme Concert sans orchestre, la partition étant constituée de trois mouvements, ainsi qu’en 1853 en tant qu’ouvrage organisé de quatre mouvements.

Le Sage est toujours impeccable sur le plan technique. Ses exécutions se distinguent par la cohésion rythmique, la clarté agogique, une articulation précise, un toucher chaleureux, une palette de teintes fréquemment douces et la mise en valeur d’un large éventail de détails, tant structurels que sonores. On est avant tout impressionné par son jeu éloquent et rhétorique dans les cycles de miniatures, par exemple dans celui des Scènes d’enfants, pour lequel il créé une ambiance calme et poétique. Il est comme un peintre qui donne à chaque motif une couleur variée dans le but de réaliser une interprétation cohérente.

La seule chose que je ne trouve pas idéale dans cet album, c’est le manque d’invention dramaturgique et d’inspiration dans les grandes formes. Il s’agit notamment des sonates et de la Fantaisie en ut majeur op. 17, mais aussi des Kreisleriana qui, bien que considérées comme une suite de miniatures, contiennent une forte charge émotionnelle. Le fait de peindre de beaux paysages sonores ne suffit pas à créer une interprétation déployant des horizons magiques, derrière lesquels un sens poétique inouï se mêle à un univers déprimé.

En guise de conclusion, notons que Le Sage a signé avec cette intégrale une version moderne de référence, séduisante par l’exceptionnelle différenciation des climats et un véritable tour de force pianistique.

(Visited 437 times, 1 visits today)

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : intégrale de l’œuvre pour piano solo. Eric Le Sage, piano moderne. 13 CD Alpha 813. Code barre : 3 760014 198137. Enregistré entre 2001 et 2009 à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Livret de 32 pages en français et anglais. Durée totale n’est pas spécifiée

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.